Modifié

L'Etat du Valais entend aider les chamois après un hiver rigoureux

Un chamois dans une forêt des Grisons. [Gaetan Bally - Keystone]
Un chamois dans une forêt des Grisons. [Gaetan Bally - Keystone]
Un total de 765 chamois ont péri durant l'hiver dernier en Valais, soit deux fois plus que durant une saison hivernale clémente, a indiqué l'Etat du Valais jeudi dans un communiqué.

Face à cette situation, le Conseil d'Etat a décidé de diminuer la pression de la chasse sur l'animal. L'automne prochain, les chasseurs ne pourront pas tirer un deuxième chamois femelle et n'auront pas droit à un animal supplémentaire si celui qui a été abattu est trop vieux ou chétif.

Le service valaisan de la chasse, de la pêche et de la faune estime que le nombre de chamois tirés en 2018 sera plus proche de 2500 que de 2800. Sur l'ensemble du canton, le cheptel est stable. Mais il baisse significative dans les régions de Conches, Rarogne, Conthey et Savièse.

Le cheptel des cerfs est en hausse

Les cerfs en revanche subiront une plus forte pression de la chasse. Le cheptel est en hausse "marquée", essentiellement dans le Haut-Valais, malgré les bêtes abattues lors de la chasse de 2017 (2060 bêtes) et celles qui ont succombé cet hiver (353).

Le cerf est friand de bourgeons et d'écorces. Cela entraîne des problèmes de rajeunissement des forêts, une perte de la diversité et une fragilisation de la protection des forêts.

>> Lire aussi: La biodiversité en danger en Suisse: "une crise plus grave que celle du réchauffement climatique"

ats/boi

Publié Modifié