Modifié

Ambiance festive et record pulvérisé pour la Patrouille des Glaciers 2018

Patrouille des Glaciers: le record a été pulvérisé par un trio italien [RTS]
Patrouille des Glaciers: le record a été pulvérisé par un trio italien / 12h45 / 8 min. / le 21 avril 2018
Une à une, les 860 équipes inscrites à la Patrouille des Glaciers 2018 ont franchi la ligne d'arrivée samedi à Verbier. Le record de l'épreuve a été pulvérisé par un trio italien.

Epreuve de ski alpinisme parmi les plus redoutées et grande fête populaire depuis de nombreuses années, la Patrouille des Glaciers a de nouveau attiré les foules samedi le long du parcours et à l'arrivée à Verbier (VS), dans un paysage de carte postale baigné par le soleil.

Les 460 patrouilles qui avaient opté pour le grand parcours s'étaient élancées dans la nuit de Zermatt. Elles ont parcouru un total de 53 kilomètres pour 8000 mètres de dénivelé. Les 400 autres avaient choisi le petit parcours entre Arolla et Verbier, sur 26 kilomètres et 4000 mètres de dénivelé.

Des conditions idéales

Bénéficiant d'une météo favorable et de l'important enneigement qui leur a permis de chausser les skis dès la sortie de Zermatt, une équipe italienne s'est imposée en pulvérisant le record du parcours. Robert Antonioli, Matteo Eydallin et Michel Boscacci ont avalé le parcours en 5h35, soit 17 minutes de moins que le précédent record établi en 2010.

Les Italiens inscrivent leurs noms pour la seconde fois au palmarès de la PDG après 2014, quand le trio s'était imposé en un peu plus de 6h. Ils ont devancé la patrouille helvétique de Martin Anthamatten, Rémi Bonnet et Werner Marti, qui battent eux aussi le précédent record.

Chez les dames, les Françaises Jennifer Fiechter et Axelle Mollaret ainsi que la Suissesse Laeticia Roux se sont imposées en 7h15’35, nouveau record.

>> Les images marquantes de cette édition:

Record pulvérisé pour la Patrouille des Glaciers [RTS]
Record pulvérisé pour la Patrouille des Glaciers / L'actu en vidéo / 3 min. / le 21 avril 2018

Départ avancé

Le départ avait été avancé d'une heure pour éviter la chaleur matinale qui aurait pu faire bouger la neige et rendre le parcours dangereux.

L'important enneigement de ce printemps en Valais a nécessité des ajustements. Entre le départ de Zermatt et le premier poste de Schönbiel, le tracé initialement prévu avait ainsi été légèrement modifié pour éviter tout risque d'avalanche.

Une première salve d'environ 700 patrouilles s'étaient déjà élancées dans la nuit de mardi à mercredi. Au total, ce sont 1600 patrouilles de trois compétiteurs qui s'étaient inscrites cette année.

>> Lire aussi: Soleil et chaleur pour le coup d'envoi de la Patrouille des Glaciers

boi

Publié Modifié