Modifié

L’éventuel village olympique de Sion 2026 ne s'établira pas à Collombey

La raffinerie de Collombey a cessé ses activités au début 2015. [Maxime Schmid - Keystone]
La raffinerie de Collombey a cessé ses activités au début 2015. [Maxime Schmid - Keystone]
Le président du comité de candidature des JO de Sion 2026, Jean-Philippe Rochat, a indiqué que l'éventuel village olympique ne sera pas construit sur le site de l'ancienne raffinerie Tamoil de Collombey-Muraz, en Valais.

"Il faut être réaliste, les délais ne le permettent tout simplement pas", a déclaré Jean-Philippe Rochat, lors d'une présentation publique jeudi à Sion et dont Le Nouvelliste se fait l'écho samedi.

La piste de Collombey-Muraz avait été évoquée notamment par Christian Constantin. Le président du FC Sion est l'un des initiateurs de la candidature de Sion pour organiser les Jeux olympiques (JO) en 2026.

>> Lire aussi: Christian Constantin: "Les Suisses n’ont pas à voter sur le projet de JO"

Solution de rechange

La solution de rechange? Le comité penche pour une structure, en dur ou provisoire, au sein de la ville de Sion, à laquelle s'ajouteraient plusieurs sites décentralisés. "Nous partons du constat qu’une grande partie des athlètes ne logeait déjà plus dans les villages olympiques mais au plus près des lieux où se déroulent les épreuves", a encore précisé Jean-Philippe Rochat.

ta

Publié Modifié