Modifié le 31 mai 2017 à 15:11

Les bulletins falsifiés en Valais auraient profité à Oskar Freysinger

Capture de la Une du Walliser Bote.
Les fraudes électorales dans le Haut-Valais auraient profité à Oskar Freysinger Le 12h30 / 1 min. / le 31 mai 2017
Les 130 bulletins falsifiés dans trois communes haut-valaisannes lors du second tour de l'élection au Conseil d'Etat auraient profité au ministre sortant non réélu Oskar Freysinger, a indiqué mercredi le Walliser Bote.

Pour rappel, la fraude constatée dans les trois communes de Viège, Brigue et Naters, concernait quelque 130 enveloppes de vote. Selon le Walliser Bote, plusieurs citoyens se seraient plaints auprès de ces communes de n'avoir pas reçu leur matériel électoral.

Pourtant, dans un délai très court après ces plaintes, les communes auraient reçu les enveloppes contenant le vote de ces personnes. De quoi les juger suspectes. Une poignée d'entre elles n'ont donc pas été glissées dans l’urne.

Le nom d'Oskar Freysinger sur les bulletins?

Lorsque les enveloppes ont été ouvertes, toutes contenaient le nom de l'UDC Oskar Freysinger, précise le quotidien haut-valaisan, qui s'appuie sur deux sources indépendantes.

Par extrapolation, le Walliser Bote estime qu'il est donc fort probable que les 130 bulletins frauduleux aient bénéficié au ministre non réélu, accentuant l'écart qui le sépare du PLR Frédéric Favre, élu le 19 mars dernier.

L'UDC maintient son recours

Et le journal de souligner l'ironie de la situation, puisque c'est l'UDC du Valais romand (UDCVR) qui a déposé un recours - toujours pendant - au Tribunal fédéral afin de dénoncer la fraude, estimant qu'elle avait prétérité Oskar Freysinger.

Interrogé par Le Nouvelliste, le co-président de l'UDCVR Cyrille Fauchère indique que le parti maintient son recours: "Nous voulons que justice soit faite (...) Peu importe à qui profite cette fraude, les fraudeurs doivent être punis."

Sur les informations du Walliser Bote, Cyrille Fauchère affirme: "Il doit y avoir eu une fuite, ce qui montre qu'il y a un problème au niveau de la gestion de cette affaire."

Marie Giovanola/hend

Publié le 31 mai 2017 à 13:47 - Modifié le 31 mai 2017 à 15:11