Modifié le 19 décembre 2016 à 11:07

La non-application de la LAT coûterait cher à l'économie valaisanne

Un chantier d'une maison en construction à Leytron, en Valais. (image d'illustration)
Un chantier d'une maison en construction à Leytron, en Valais. (image d'illustration) [Laurent Gillieron - KEYSTONE]
Une étude mandatée par l'Etat du Valais pour déterminer les conséquences économiques d'une non-mise en oeuvre de la Loi sur l'aménagement du territoire (LAT) évalue à 1,3 milliard de francs le manque à gagner.

Le Département de l'économie, de l'énergie et du territoire valaisan souhaitait évaluer les risques d'une "adaptation lacunaire des bases légales cantonales et d'une non-approbation du Plan directeur cantonal par la Confédération", indique lundi l'Etat du Valais dans un communiqué.

Pour ce faire, il a commandé une étude dont les résultats montrent que la non mise en oeuvre de la LAT entraînerait des "coûts élevés pour l'économie" et "aurait des conséquences négatives pour la croissance et la compétitivité du canton".

Impact négatif de 1,3 milliard de francs

L'étude estime que la croissance du canton serait réduite de plus de moitié pendant 10 ans avec des coûts d'opportunité à 1,3 milliard de francs sur la même période.

Cette baisse pourrait s'expliquer par une "réduction des activités dans le secteur de la construction, un ralentissement de la croissance de la population, le maintien de longues durées de déplacement et un frein aux possibilités d'expansion des entreprises", détaille le texte.

rens

Publié le 19 décembre 2016 à 10:15 - Modifié le 19 décembre 2016 à 11:07

Horizon mai 2019

Entrée en vigueur le 1er mai 2014, le Valais a jusqu'au 1er mai 2019 pour disposer d'un Plan directeur cantonal conforme à la loi fédérale et approuvé par la Confédération.