Modifié le 01 décembre 2016

Oskar Freysinger engage un survivaliste comme consultant

Oskar Freysinger est entré au Conseil d'Etat valaisan il y a une année.
Oskar Freysinger est entré au Conseil d'Etat valaisan il y a une année. [Laurent Gilliéron - ]
Oskar Freysinger, chef du Département valaisan de la sécurité, a engagé un écrivain survivaliste, Piero San Giorgio, comme consultant dans le cadre de l'inventaire des risques auxquels le Valais doit se préparer.

Le ministre UDC n'"exclut" pas un effondrement mondial. "Aujourd'hui, le système financier mondial joue au jeu de l'avion", lance Oskar Freysinger dans un entretien diffusé jeudi par le journal valaisan Le Nouvelliste.

"Les banquiers, avec qui je parle, ne se demandent pas si la crise financière globale aura lieu, mais quand", poursuit le conseiller d'Etat.

"Elu pour prévoir le pire"

Il dit avoir lu un des livres de Piero San Giorgio, un Suisse associé à l'extrême droite, qui affirme que la planète va vers un effondrement énergétique, politique et économique qui la mènera à un état de guerre généralisée d'ici à 2025. Un homme que la rédaction de Nouvo avait rencontré il y a quatre ans.

"J'ai été élu pour prévoir le pire. Je mets donc en place les éléments pour être le mieux préparé possible", ajoute Oskar Freysinger, en citant, comme exemple, la proximité du Valais avec la France, qui connaîtrait, en cas de grave crise, une explosion de violences urbaines dans les banlieues, si elle n'arrivait plus à financer l'assistance sociale.

>> Voir le portrait de Piero San Giorgio:

Portrait de Piero San Giorgio, genevois qui se prépare à survivre à un effondrement économique qui entraînerait un chaos social
19h30 - Publié le 15 février 2012

ats/fb

Publié le 01 décembre 2016 - Modifié le 01 décembre 2016

Mouvements radicaux

"Notre rencontre m'a convaincu de le prendre comme expert externe (...) Je ne le regrette pas du tout", explique Oskar Freysinger.

Piero San Giorgio, de son vrai nom Piero Falotti, s'est fait connaître du public en 2011 avec son livre "Survivre à l'effondrement économique", indique l'encyclopédie en ligne Wikipédia.

Selon Le Nouvelliste, il donne régulièrement des conférences auprès de militants et sympathisants de mouvements radicaux.