Modifié

Nouveaux travaux d'assainissement sur un terrain de foot à Rarogne (VS)

Lonza a rejeté ses eaux industrielles chargées dans les eaux environnantes durant des dizaines d'années. [Olivier Maire - Keystone]
Lonza a rejeté ses eaux industrielles chargées dans les eaux environnantes durant des dizaines d'années. [Olivier Maire - Keystone]
Après la réussite d'un premier assainissement d'un terrain contaminé au mercure à Viège (VS), l'entreprise chimique Lonza a annoncé mercredi des travaux d'assainissement sur un terrain de football à Rarogne.

L'assainissement concerne une surface de 4100 m2. Après les travaux, le terrain de foot pourra être utilisé de manière normale, mais la parcelle restera inscrite au cadastre des sites pollués.

Les analyses ont montré que certaines surfaces présentent une pollution pouvant aller jusqu'à 35 mg/kg de mercure, avec des profondeurs d'excavation dépassant un mètre par endroits. L'assainissement doit durer un mois.

92 parcelles nécessitent un assainissement

Selon les investigations actuelles, 92 parcelles nécessitent un assainissement, 49 à Viège et 43 à Rarogne. Leur degré de contamination varie de 2,1 à 470 mg/kg.

Lonza a rejeté ses eaux industrielles chargées en mercure dans le Grossgrundkanal entre 1930 et les années 70 et le polluant s'est accumulé dans les sédiments puis dans les terrains voisins.

Lonza préfinance les investigations techniques et les mesures d'assainissement, pour un montant avoisinant 800'000 francs. A Viège, l'assainissement-pilote effectué en juillet avait coûté 175'000 francs.

ats/boi

Publié Modifié

Pas d'impact sur la santé

La contamination des sols par du mercure dans la région de Viège n'a pas mis en danger la santé des personnes, selon une étude sanitaire menée par l'Université de Zurich et publiée en juin.

Les chercheurs ont ausculté 171 mères et enfants de la région de Viège et de Turtig, mais l'étude n'a pas fourni de mesures divergentes de la normale, communique lundi l'Etat du Valais.

Le taux de mercure moyen contenu dans l'urine des habitants contrôlés est inférieur à celui des populations européennes et nord-américaines, alors que le taux de mercure dans les cheveux n'affiche pas de différence notable.