Modifié

Un notaire et un promoteur valaisan soupçonnés d'une fraude à 40 millions

La ville de Sion et le Valais central. [Gaëtan Bally - Keystone]
La ville de Sion et le Valais central. [Gaëtan Bally - Keystone]
Un notaire valaisan aurait détourné jusqu'à 40 millions de francs au profit d'un promoteur immobilier, faisant perdre des sommes considérables à de nombreux clients, révèle Le Nouvelliste jeudi.

Révélée en début d'année, cette affaire prend une nouvelle ampleur, écrit le quotidien valaisan. D'une part parce que la somme avancée initialement, 10 millions, a été sous-estimée. Selon le Ministère public, les plaignants évoquent un dommage compris entre 22 et 42 millions de francs.

En outre, le notaire, sis dans le Valais central, aurait eu un complice, un promoteur immobilier valaisan qui vendait les biens immobiliers aux victimes et aurait profité directement des agissements de l'homme de loi. Les faits ont eu lieu entre 2011 et 2015.

L'instruction se poursuit

Concrètement, décrit Le Nouvelliste, le notaire aurait utilisé à plusieurs reprises, illégalement, de l'argent confié par des clients pour payer un bien immobilier acheté au promoteur. Sur indication de ce dernier, l'argent aurait servi au remboursement d'une poursuite et au paiement de charges d'une société du promoteur. Le notaire aurait ainsi procuré un enrichissement illégitime à son complice présumé.

Parmi les plaignants se trouvent des petits propriétaires mais aussi d'importants investisseurs, notamment une femme qui aurait déboursé plus de 20 millions pour un bien immobilier mais qui n'est jamais devenu propriétaire.

Pour le moment, aucune inculpation n'a été prononcée. Le notaire soupçonné réfute la majeure partie des accusations et le montant des dommages. Le promoteur n'a lui pas réagi. L'instruction est toujours en cours. La police enquête sur des soupçons d’abus de confiance, escroquerie, faux dans les titres ainsi que de corruption active et passive.

>> Plus de développement dans la revue de presse du Journal du matin:

La revue de presse. [RTS]RTS
Par Esther Coquoz et Valérie Droux / Le Journal du matin / 7 min. / le 22 septembre 2016

boi

Publié Modifié