Modifié le 15 mars 2016 à 18:48

Le rapport sur les constructions illégales à Bagnes transmis au préposé à la protection des données

La commune de Bagnes, dont fait partie Verbier, veut créer un centre médical dans le district d'Entremont.
Rebondissement dans l'affaire des constructions illégales à Verbier Forum / 2 min. / le 15 mars 2016
Le président de la commune de Bagnes a remis mardi matin le rapport des experts sur les constructions illégales au préposé cantonal valaisan à la protection des données, Sébastien Fanti, selon un communiqué de presse.

La requête de mesures superprovisionnelles adressée au Conseil d’Etat par ce dernier a donc été retirée. Sébastien Fanti vérifiera le rapport de manière à s’assurer qu’il est conforme à celui, original, remis et paraphé par les experts.

Il validera également tous les documents qui seront présentés mercredi soir au Conseil général de Bagnes, séance que le législatif a décidé de mener à huis clos mais à laquelle Sébastien Fanti est invité à participer.

Séance à huis clos confirmée

Réuni lundi soir, le PDC de Bagnes a décidé d’imposer ce huis clos. Il peut le faire puisqu’avec 25 conseillers généraux sur 45, il est majoritaire.

L’UDC combat cette idée, alors qu'Entremont Autrement demande aux conseillers généraux bagnards de renoncer. "Nous ne sommes plus dans l’époque honteuse où les consciences se purifiaient dans le huis clos", a déclaré ce parti mardi.

Retrait de trois conseillers communaux

De plus, trois des six conseillers municipaux du PDC ont annoncé leur départ. Ainsi, Jean Baillod, chargé des autorisations de construire, Eric Fumeaux, responsable de l’aménagement du territoire, et Jean-Daniel Gay-des-Combes, à la tête des travaux publics, ont fait savoir lundi soir à leur parti qu’ils ne brigueraient pas un nouveau mandat lors des élections communales valaisannes de cet automne.

Au menu du Conseil d'Etat

A noter que le Conseil d’Etat valaisan se penchera mercredi, lors de sa séance hebdomadaire, sur cette vaste affaire de Verbier. Selon le chancelier Philipp Spoerri, il n’est pas question d’une mise sous tutelle par ses soins de la commune de Bagnes. Il se murmure en revanche qu'un nouvel expert pourrait être nommé pour reprendre tout cet épineux dossier de A à Z.

>> L'interview de Christophe Clivaz, député Vert au Grand Conseil valaisan, dans l'émission Forum:

Christophe Clivaz, professeur de sciences politiques à l'Institut Universitaire Kurt Bösch à Sion.
Jean-Christophe Bott -
Forum - Publié le 15 mars 2016

Yves Terrani/lan

Publié le 15 mars 2016 à 18:00 - Modifié le 15 mars 2016 à 18:48