Modifié le 18 janvier 2016 à 18:30

"Tristesse et injustice" après la mort de Jean-Noël Rey et Georgie Lamon

Deux Suisses ont perdu la vie lors de l'attentat à Ouagadougou
Deux Suisses ont perdu la vie lors de l'attentat à Ouagadougou 19h30 / 2 min. / le 17 janvier 2016
Au lendemain de l'annonce des décès de Jean-Noël Rey et de Georgie Lamon dans l'attaque au Burkina Faso, des personnalités politiques évoquent le rôle qu'ont joué les deux socialistes pour le canton.

Le décès dans l'attaque djihadiste de Ouagadougou des deux socialistes valaisans Jean-Noël Rey, 66 ans, et Georgie Lamon, 81 ans, suscite tristesse et émotion dans le canton et au-delà.

En mémoire des victimes, les drapeaux sont en berne dimanche et lundi sur le Palais fédéral et le siège du gouvernement valaisan.

Didier Burkhalter, conseiller fédéral (PLR/NE): "Tristesse, injustice et volonté de résistance"

Pour Didier Burkhalter, "ratifier cette convention est aussi une question de crédibilité pour la Suisse".
Alessandro Della Valle - Keystone
Forum - Publié le 17 janvier 2016

Pascal Couchepin, ancien conseiller fédéral (PLR/VS): "Personne n'est à l'abri"

Burkina Faso - Attentat: Pascal Couchepin s'exprime sur la mort des deux Suisses
19h30 - Publié le 17 janvier 2016

Mathias Reynard, conseiller national (PS/VS): "Des modèles d'engagement"

Burkina Faso - Attentat: entretien avec Mathias Reynard, conseiller national
12h45 - Publié le 17 janvier 2016

Jacques Melly, président du Conseil d'Etat valaisan (PDC): "Une pensée pour les familles"

Jacques Melly: "C'est une disparition extrêmement importante pour le canton du Valais."
L'actu en vidéo - Publié le 17 janvier 2016

Jean-Henri Dumont, député et ex-président du PS du Valais romand: "Un immense respect"

Jean-Henri Dumont, president du PSVR.
Jean-Christophe Bott -
Le 12h30 - Publié le 17 janvier 2016

Gaël Bourgeois, président du PS Valais romand "sous le choc de ces disparitions"

Gaël Bourgeois: "Les anecdotes de Georgie Lamon resteront toujours gravées dans ma mémoire."
L'actu en vidéo - Publié le 17 janvier 2016

"Deux personnalités marquantes"

Quant au Parti socialiste suisse, il a appris avec "consternation" le décès de Jean-Noël Rey, a-t-il fait savoir dimanche. "Durant quatre décennies, le Valaisan a fait partie des personnalités socialistes marquantes", relève Christian Levrat, président du PSS.

Le président du Parti-démocrate-chrétien suisse, le Valaisan Christophe Darbellay, a réagi sur Twitter, se disant "atterré par la mort de ses amis".

L'ex-conseiller national PDC jurassien Pierre Kohler, un ami de Jean-Noël Rey, le décrit comme un homme politique avisé, un socialiste réaliste, connaissant bien le monde économique. "Nous nous sommes appelés lundi 11 janvier. Nous étions les deux en Afrique, lui au Burkina Faso, moi en Tanzanie", explique dimanche l'ancien maire de Delémont à l'ats.  Les deux hommes s'étaient d'ailleurs fixés un rendez-vous vendredi prochain.

>> Lire aussi: L'ex-patron de La Poste Jean-Noël Rey tué dans l'attaque de Ouagadougou

rp/ctr/gax avec ats

Publié le 17 janvier 2016 à 11:37 - Modifié le 18 janvier 2016 à 18:30

"Nous prendrons encore plus de précautions"

De nombreuses ONG suisses sont actives sur le terrain au Burkina Faso, à l'instar de Yelen, l'organisation pour laquelle Jean-Noël Rey et Georgie Lamon se sont rendus récemment sur place.

La Fondation Katia van Weel, qui aide à scolariser 2000 enfants dans cinq écoles, ne change pas de stratégie. "Les Burkinabés ont été très choqués par l'attentat. Ils craignent aussi qu'on stoppe notre aide par crainte de violence. Nous avons dû les rassurer et les réconforter", a expliqué la Vaudoise Katia van Weel.

"A l'avenir, nous prendrons encore plus de précautions quand nous nous rendrons sur place. Pour l'instant, cela ne changera pas la façon de fonctionner des écoles au jour le jour", a-t-elle ajouté.