Publié

Le Valais songe au ski "low cost" malgré les difficultés

Une partie du domaine skiable de Verbier, appartenant au domaine des "4 Vallées". [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Une partie du domaine skiable de Verbier, appartenant au domaine des "4 Vallées". [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Appliquer aux remontées mécaniques des principes de gestion fine à l'image de certaines compagnies aériennes, dites "low cost": l'idée fait son chemin en Valais, mais les difficultés restent nombreuses.

Le domaine des "4 Vallées" rêve par exemple de franchir le pas du "yield management". Cette technique consiste à maximiser le chiffre d'affaires en jonglant avec les prix et le coefficient d'occupation pour proposer des tarifs différenciés. "D'ici deux ans, cela devrait être une réalité", confie Virginie Barras, coordinatrice du marketing des "4 Vallées".

Les transports aériens ou l'hôtellerie en font déjà usage. Les réservations effectuées très à l'avance, ou alors en dernière minute, bénéficient de prix plus bas.

"Beaucoup plus complexe"

Président des Remontées Mécaniques du Valais, Arthur Clivaz se montre prudent. Plusieurs entreprises du canton réfléchissent à ce type de solution. "Mais c'est beaucoup plus complexe que dans un avion".

L'avion est un vase clos. Une fois vendu un certain nombre de sièges, le seuil de rentabilité est atteint. Il est ensuite facile de réduire les prix pour les sièges restants. Or, la situation ne se présente pas de la même manière pour un domaine skiable.

ats/kg

Publié