Modifié

La réforme des institutions R21 coulée par les bulletins blancs en Valais

Trois ministres valaisans sont venus défendre la révision de la Constitution, lundi 11.05.2015 à Sion. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Trois ministres valaisans sont venus défendre la révision de la Constitution, lundi 11.05.2015 à Sion. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Malgré un pourcentage de oui supérieur, la réforme de la Constitution R21 est rejetée en raison des très nombreux bulletins blancs. La troisième correction du Rhône est acceptée à 57%.

Le gouvernement appelait à accepter la révision de la Constitution qui faisait l'objet de deux questions. La première portait sur la composition et le système d'élection du Grand Conseil (acceptée par 50,1% des voix). La deuxième avait trait à l'organisation des autorités cantonales (51,7% de oui).

Cependant, en matière constitutionnelle, ce sont les citoyens ayant pris part au vote qui doivent être pris en considération pour déterminer le résultat. Les trop nombreux bulletins blancs (8’171 pour la première question et 8’490 pour la deuxième question) font donc couler les deux objets.

La gauche et le PLR critiquaient un projet jugé trop peu ambitieux par rapport à la mouture actuelle, datant de 1907. Les opposants qualifiaient d'aberration l'instauration d'un plancher de 35 sièges réservés à la minorité haut-valaisanne au Grand Conseil.

Ce changement est la conséquence d'un jugement du Tribunal fédéral qui a constaté l'irrégularité du découpage actuel avec une représentation trop faible de certains districts au Parlement cantonal.

>> Débat entre Jérôme Desmeules (UDC) et Marylène Volpi Fournier (Verts)

Jérôme Desmeules et Marylène Volpi Fournier. [vs.ch/RTS]vs.ch/RTS
Résultats serrés autour de la réforme de la Constitution en Valais / Emission spéciale info / 9 min. / le 14 juin 2015

gchi/rens

Publié Modifié

Oui à une nouvelle correction du Rhône

La correction "Rhône3" est acceptée par 57% des Valaisans, selon des résultats définitifs.

"Ce résultat est loin d’être décevant, alors que l’ensemble des partis valaisans et des lobbies étaient contre nous", a déclaré Jérôme Desmeules, co-président du l'UDC du Valais romand. "Maintenant, on voit un résultat relativement serré, avec les communes les plus concernées par cette troisième correction qui visiblement nous soutiennent le plus."

Le coût total des travaux prioritaires est estimé à 1 milliard de francs sur dix ans, dont 700 millions de subventions fédérales.

Fusions sur le Haut-Plateau acceptées

Les communes de Mollens, Randogne, Chermignon et Montana ont accepté de fusionner à 69,5%. La nouvelle commune s'appellera Crans-Montana et verra le jour le 1er janvier 2017. Elle comptera un peu plus de 11'500 habitants et deviendra ainsi la sixième du Valais.

Dans la vallée de Conches, la fusion des communes de Niederwald, Blitzingen, Grafschaft, Reckingen-Gluringen et Münster-Geschinen a été acceptée par 70,3% des votants. La participation a atteint 75,6%. La nouvelle commune s'appellera Goms, Conches en français.