Modifié le 21 mars 2015 à 09:28

Le fondateur de Tamoil soupçonne la firme d'avoir déjà vendu ses stations

ITW tamoil bon
Interview de Roger Tamraz, fondateur de Tamoil L'actu en vidéo / 5 min. / le 20 mars 2015
Alors que Johann Schneider-Ammann a reçu vendredi à Berne un administrateur de Tamoil Suisse, son fondateur Roger Tamraz déclare à la RTS avoir des doutes sur la transparence de la société.

Vingt-huit ans après avoir revendu Tamoil, son fondateur Roger Tamraz a par ailleurs déclaré vendredi à la RTS être candidat au rachat du groupe pétrolier. "Surtout que Tamoil Suisse est arrivé à 20% du marché. Et c'est une base pour amener du gaz sur la Suisse, ce qui était une de mes idées".

Il voudrait aussi racheter les 350 stations-service suisses, contrairement aux autres repreneurs déclarés. Mais Tamoil refuse. "Je soupçonne qu'ils ont déjà revendu les stations. Sinon, pourquoi la négociation est-elle si bloquée?", s'interroge notamment Roger Tamraz.

272 licenciements

Les négociations entre Tamoil Suisse, les syndicats et les représentants des employés licenciés de la raffinerie de Collombey (VS) avaient été annulées mercredi par le groupe pétrolier qui a invoqué subir des pressions d'ordre technique et financier de la part des politiques.

Fin janvier, Tamoil a décidé de vendre l'ensemble de sa raffinerie valaisanne et de licencier 272 personnes, soit 34 de plus que ce qui était initialement prévu par la direction.

>> A voir: l'analyse de Pascal Jeannerat:

Affaire Tamoil: les observations de Pascal Jeannerat
19h30 - Publié le 20 mars 2015

Michel Beuret et Pascal Jeannerat/olhor/hend

Publié le 20 mars 2015 à 22:16 - Modifié le 21 mars 2015 à 09:28

150 lettres de licenciement envoyées

Quelque 150 employés de raffinerie ont reçu vendredi une lettre de licenciement, a annoncé samedi Le Nouvelliste. "A la suite du report de la séance de négociation du plan social de cette semaine, nous avions demandé que ces courriers ne partent qu'en fin de semaine prochaine", a expliqué Blaise Carron, du syndicat Unia, au quotidien valaisan.

Selon ce dernier, le reste des 82 lettres destinées aux travailleurs de Collombey-Muraz sera à la fin juin.