Modifié

Maurice Tornay estime s'être fait "berner" par Dominique Giroud

Affaire Giroud - Nouveaux éléments: la justification de Maurice Tornay, Chef dpt finances et institutions (VS) [RTS]
Le conseiller d'Etat valaisan Maurice Tornay se défend / 19h30 / 4 min. / le 23 décembre 2014
Alors que Le Temps affirme que Maurice Tornay "savait probablement" que Dominique Giroud "soustrayait des impôts au fisc", le conseiller d'Etat valaisan s'est clairement distancé de son ancien client.

Maurice Tornay a réagi mardi dans l'émission Forum et dans le 19h30 de la RTS aux révélations du Temps, qui affirmait dans son édition du jour que le conseiller d'Etat valaisan "savait probablement" que Dominique Giroud "soustrayait des impôts au fisc", au moins pour l'année 2003.

>> Lire: Maurice Tornay aurait été au courant de soustractions fiscales de Giroud

Giroud, un client comme un autre

L'activité de la fiduciaire de Maurice Tornay consistait à "envoyer une déclaration d'impôts remplie à un client ayant des activités commerciales en l'invitant à la signer et à la faire suivre" à l'administration cantonale, selon le conseiller d'Etat. Or, en ce qui concerne Dominique Giroud, "l'élément essentiel" est qu'"il n'y a pas eu de déclaration", a-t-il précisé.

Interrogé pour savoir s'il s'était fait "berner" par l'encaveur, Maurice Tornay a indiqué qu'il s'agissait en effet de "quelque chose de cette nature-là". Le PDC valaisan a en outre précisé que Dominique Giroud était un client comme un autre et non un ami.

dk

Publié Modifié

Maurice Tornay: "J'ai respecté les règles"

"J'ai fait mon travail dans le respect des règles", a affirmé Maurice Tornay à la RTS.

Le conseiller d'Etat affirme attendre "avec sérénité et avec une grande impatience" le rapport de la commission de gestion du Grand Conseil valaisan sur l'affaire Giroud.

Celui-ci devrait être rendu public "dans la première quinzaine de janvier 2015", selon Maurice Tornay.