Modifié le 17 novembre 2014 à 11:26

Un ex-haut fonctionnaire valaisan a bénéficié de largesses fiscales

VS: Ignace Rey est concerné par la prescription fiscale
Ignace Rey est concerné par la prescription fiscale 19h30 / 1 min. / le 16 novembre 2014
Ignace Rey, ex-président de la caisse de retraite des enseignants valaisans condamné pour détournement de fonds, a bénéficié d'une prescription fiscale, ont confirmé les autorités valaisannes dimanche.

Après le chef du service cantonal de l'enseignement Jean-Marie Cleusix, six autres personnes auraient bénéficié d'une prescription fiscale en Valais. Et le nouveau nom avancé par Le Matin Dimanche, celui de l'ex-haut fonctionnaire Ignace Rey, a été confirmé à la RTS par les autorités valaisannes.

Ignace Rey est connu pour avoir été condamné à 4 ans de prison en 2009 pour avoir indûment soustrait un montant de 4 millions de francs alors qu'il présidait la caisse de retraite du personnel enseignant.

En prison

Selon Le Matin Dimanche, le Service des contributions valaisan a fait profiter à Ignace Rey d'une prescription "pour la période de taxation 1997-1998 et celle de 1999-2000". D'après les calculs du journal, il aurait dû payer par période fiscale prescrite près de 130'000 francs, la moitié au canton et l'autre à la commune de Montana.

Incarcéré depuis 2009, Ignace Rey, 69 ans, purge sa peine à la prison des Iles à Sion. Il dit ne pas savoir pourquoi il a bénéficié d'une prescription.

boi

Publié le 16 novembre 2014 à 10:59 - Modifié le 17 novembre 2014 à 11:26