Modifié

Dominique Giroud restera en détention provisoire jusqu'au 14 juillet

Dominique Giroud, propriétaire de la Cave Giroud Vins. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Dominique Giroud, propriétaire de la Cave Giroud Vins. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Les quatre prévenus de piratage informatique, dont l'encaveur valaisan Dominique Giroud, resteront en détention provisoire à Genève jusqu'au 14 juillet pour prévenir tout risque de collusion.

Dominique Giroud restera en détention provisoire jusqu'au 14 juillet au moins, comme les trois autres prévenus accusés de piratage informatique, indique vendredi un communiqué du Tribunal pénal genevois.

Le Tribunal des mesures de contrainte a suivi la requête du procureur général cantonal Olivier Jornot. Le Ministère public genevois craignait des risques de collusion en cas de remise en liberté, les déclarations des prévenus étant "à maints égarts incompatibles" lors des auditions individuelles jusqu'ici.

L'agent du SRC en prison jusqu'au 31 juillet

L'agent du Service de renseignement de la Confédération (SRC), qui a plongé son service dans l'embarras (Lire: L'affaire Giroud éclabousse le Service de renseignement de la Confédération), restera derrière les barreaux jusqu'au 31 juillet. Le tribunal rappelle que le Ministère public peut libérer en tout temps les prévenus et que ces derniers peuvent également requérir en tout temps leur mise en liberté.

Aucune autre information ne sera donnée sur cette affaire, conclut le communiqué.

asch

Publié Modifié

Dominique Giroud s'exprime

Arrêté mercredi pour des faits de piratage, Dominique Giroud s'était confié auparavant à L'Agefi. Le quotidien économique diffuse vendredi une interview où le vigneron évoque les différents volets de "l'affaire Giroud", des reportages de la RTS censurés au coupage de vins en passant par son avenir personnel.

>> Lire: Dominique Giroud s'était exprimé avant son arrestation

Une enquête parlementaire en suspens

Le Grand Conseil valaisan se réserve la possibilité de mettre sur pied une commission d'enquête parlementaire pour se pencher sur le volet fiscal de l'affaire Giroud. Elle attend pour se décider le rapport de la cogest sur les éventuels dysfonctionnements administratifs.

La motion démocrate-chrétienne demandant la création d'une commission d'enquête parlementaire (CEP) n'a pas été combattue vendredi par les députés. Ses auteurs ont proposé au plénum d'attendre le rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil (cogest) avant de décider définitivement du bien-fondé de leur demande.

Jean-Michel Cina veut de la cohésion

Le président du gouvernement valaisan Jean-Michel Cina a fait vendredi allusion, sans la nommer, à l'affaire Giroud.

A l'heure de l'examen des comptes de son département, le conseiller d'Etat et président du gouvernement Jean-Michel Cina a indiqué que l'Etat et l'Interprofession de la vigne et du vin du Valais (IVV) doivent "resserrer les rangs et tirer à la même corde".

Il a également incité le Valais à ne pas "se diviser" alors qu'il est attaqué de toutes parts.