Modifié le 13 mai 2014

La RTS interdite de diffuser de nouvelles informations sur Giroud Vins

Affaire Giroud: la réaction de Bernard Rappaz, Rédacteur en chef actualité TV
Le commentaire de Bernard Rappaz, rédacteur en chef actualité TV 19h30 / 1 min. / le 12 mai 2014
Le Tribunal du district de Sion a prononcé une nouvelle ordonnance de mesures pré-provisionnelles à l’encontre de deux reportages de la RTS sur l’entreprise Giroud Vins SA qui devaient être diffusés lundi.

Deux reportages de la RTS apportant de nouvelles informations sur l’entreprise Giroud Vins SA ont été frappés par une nouvelle ordonnance de mesures pré-provisionnelles du Tribunal du district de Sion, annonce la RTS lundi dans un communiqué.

La diffusion de ces sujets était prévue ce lundi 12 mai dans le Journal de 19:30 puis dans le magazine économique Toutes Taxes Comprises.

Précédent sujet déjà visé

Dans son communiqué, la RTS "constate avec grande inquiétude que pour la seconde fois en moins de trois mois  le Tribunal du district de Sion limite de manière importante la RTS dans sa mission d’information concernant Giroud Vins SA. Le 25 février dernier, la RTS s’était vu intimer l'ordre de retirer de son site internet la vidéo d’un reportage diffusé le 21 février dans le 19:30 ainsi que l’article et des documents joints faisant état de coupages illégaux dans la fabrication de vins par l’encaveur. La RTS ayant fait recours, cette procédure est pour l’heure toujours pendante".

Et la RTS de relever: "Cette fois, c’est avant même la diffusion des reportages de la RTS que le Tribunal a accédé à la demande de Giroud Vins, sur les seules affirmations de ce dernier et sans avoir visionné les sujets visés".

RTSinfo

Publié le 12 mai 2014 - Modifié le 13 mai 2014

Mesures pré-provisionnelles rares

Le communiqué de la RTS souligne aussi la dimension extraordinaire de la décision de justice valaisanne: "Des mesures pré-provisionnelles visant à interdire, à titre préventif, la diffusion d’informations sont extrêmement rares et portent une atteinte grave à la liberté des médias et au droit à l’information du public. La RTS considère que les conditions restrictives permettant de prononcer de telles mesures ne sont nullement réunies".

Et d'ajouter: "Etant déjà engagée dans une procédure de justice concernant le dossier Giroud, la RTS respectera ces mesures pré-provisionnelles, mais elle usera de toutes les voies légales possibles afin d’être en mesure de poursuivre sa mission d’investigation et d’information sur ce sujet."