Modifié

Mise au point réclamée après les propos de Freysinger sur les clandestins

Oskar Freysinger dément ses propos tenus sur les élèves clandestins [RTS]
Oskar Freysinger dément ses propos tenus sur les élèves clandestins / 19h30 / 2 min. / le 25 mai 2013
Bien que le conseiller d'Etat valaisan en charge de l'éducation Oskar Freysinger dément avoir tenu des propos critiquant la scolarisation des clandestins, une mise au point du Conseil d'Etat est réclamée.

La polémique enfle autour d'Oskar Freysinger. Après avoir critiqué jeudi sur la RTS  la pratique d'accueil des enfants clandestins dans les écoles, il a démenti vendredi avoir tenu ces propos. Mais la présidente de la Fédération des Magistrats, Enseignants et Personnel de l'Etat du Valais Marylène Volpi Fournier a indiqué samedi à la RTS qu'elle demandait à ce que le Conseil d'Etat valaisan réagisse aux propos du ministre UDC.

Levée de boucliers

Jeudi, le conseiller d'Etat en charge de l'éducation Oskar Freysinger affirmait sur la RTS qu'il n'était plus souhaitable que les enfants de clandestins puissent avoir accès à la scolarité. Il demandait aussi aux autorités scolaires de dénoncer les sans papiers.

Ces propos ont généré une levée de boucliers, surtout dans les milieux de l'enseignement. "C'est inimaginable! C'est contraire à la loi", s'était insurgé le président de la Société pédagogique valaisanne, Didier Jacquier, dans 24 heures.

Volte-face insuffisante

Pourtant, vendredi dans l'émission Forum de la RTS, Oskar Freysinger se rétractait, notamment en affirmant que la dénonciation "n'est pas dans le cahier des charges des professeurs" .

Mais en Valais cette volte-face ne convainc pas. La Fédération des magistrats, enseignants et du personnel de l'Etat réclame donc une mise au point du Conseil d'Etat, a indiqué samedi à la RTS sa présidente Marylène Volpi Fournier.

gchi avec Alain Rebetez

Publié Modifié