Modifié

Tamoil rejette les exigences du Valais sur sa raffinerie de Collombey

Vue aérienne des installations de la raffinerie Tamoil à Monthey, sur la commune de Collombey. [Laurent Gillieron - Keystone]
Vue aérienne des installations de la raffinerie Tamoil à Monthey, sur la commune de Collombey. [Laurent Gillieron - Keystone]
Sommé de se mettre aux normes sur le plan environnemental, le groupe pétrolier libyen Tamoil demande à l'Etat valaisan d'assouplir les délais fixés pour assainir sa raffinerie de Collombey.

Tamoil ne respectera pas les délais fixés par l'Etat valaisan pour assainir sa raffinerie de Collombey, jugés "insupportables", annonce jeudi Le Nouvelliste. Dans une lettre ouverte du 19 décembre adressée à l'Union pétrolière suisse, la société libyenne rejette le calendrier établi par le canton.

Le groupe pétrolier évoque la complexité des travaux à entreprendre et met en avant "son engagement total et permanent". Il demande un rééchelonnement des travaux encore à réaliser. Les exigences de l'Etat menacent l'existence même de la raffinerie, avertit Tamoil dans sa lettre ouverte.

Le canton n'est absolument pas disposé à proposer un rééchelonnement des opérations d'assainissement, note le quotidien valaisan. Au contraire, les autorités ont même demandé que le processus soit accéléré.

"Tamoil doit respecter les normes"

Toujours dans Le Nouvelliste, le conseiller national Yannick Buttet, membre de l'exécutif de la commune de Collombey, ne cache pas son agacement: "Tamoil ne respecte pas les délais depuis des années. Elle n'a vraiment commencé à agir que lorsque le canton a fait preuve de fermeté. A croire que cette seule méthode fonctionne avec eux."

Pour Yannick Buttet, il n'est toutefois pas question de fermer l'entreprise, maillon essentiel de l'économie en Valais. "Mais elle doit respecter les normes environnementales. Sinon la population, lassée de cette mauvaise volonté, pourrait se mobiliser contre la raffinerie", déclare le conseiller national.

vtom

Publié Modifié

Tamoil en bref

Le groupe pétrolier libyen Tamoil emploie 2000 personnes en Suisse et détient environ 20% du marché des hydrocarbures.