Modifié

Le Valais revoit sa copie sur son soutien aux librairies indépendantes

Le Valais revoit sa copie sur son soutien aux librairies indépendantes. [SALVATORE DI NOLFI - KEYSTONE]
Le Valais revoit sa copie sur son soutien aux librairies indépendantes / Le Journal horaire / 16 sec. / le 23 novembre 2022
Le Valais revoit son plan de soutien aux librairies indépendantes. Face à la grogne de Payot, le canton suspend son dispositif dans le Haut-Valais, dont les trois seules enseignes appartiennent au groupe Orell Füssli/Thalia.

"L'exception régionale ne semble pas possible en l'état", explique mardi soir à Keystone-ATS Alain Dubois, chef du Service de la culture, revenant sur une information publiée dans le Walliser Bote.

Le canton planche sur une solution alternative pour que sa population germanophone puisse également profiter de cette offre de soutien, qui, dans le Haut-Valais, a été suspendue avant même d'avoir débuté. Une décision devrait tomber dans les prochains jours.

Un livre offert à chaque achat

La semaine dernière, le chef du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mathias Reynard a présenté un plan de relance pour les secteurs culturels jusqu'ici "oubliés" qui peinent à retrouver leurs chiffres d'avant la pandémie de Covid-19. L'opération vise à inciter le public à retrouver le goût des découvertes, notamment (re)découvrir la "riche et dense littérature valaisanne".

>> Relire: Séances de cinéma gratuites et livres offerts, le Valais veut relancer la culture

Environ 500'000 francs sont prévus pour ce volet. Une partie du montant, respectant la proportion de la population, a été provisionné pour financer l'action qui sera mise en place dans le Haut-Valais, précise Alain Dubois. Pour rappel, du 15 novembre au 24 décembre inclus, pour tout achat effectué dans une librairie indépendante disposant d’un siège social en Valais ou membre de l'association Livresuisse, le canton offre un livre d'un auteur valaisan dans les limites du montant disponible.

"Inégalité de traitement"

Le conseiller d'Etat avait immédiatement pointé la problématique rencontrée dans le Haut-Valais, qui ne dispose pas d'enseignes indépendantes. Le choix avait été fait d'inclure les trois librairies ZAP de Viège, Brigue et Zermatt, détenues par le groupe zurichois Orell Füssli/Thalia. La seule façon de pouvoir distribuer l'aide cantonale dans la partie germanophone du canton, avait souligné Mathias Reynard.

Mais, rapidement, le patron de Payot Pascal Vandenberghe avait fait savoir son mécontentement. Orell Füssli/Thalia compte une cinquantaine de boutiques en Suisse. "On est loin des petites librairies indépendantes", fustigeait celui dont l'enseigne possède 35% du marché en Suisse romande. En Valais, Payot est présent à Sierre, où il n'y a pas d'autres librairies, et à Sion.

>> Relire aussi: Les librairies Payot fâchées contre le Conseil d'Etat valaisan

Pascal Vandenberghe dénonçait aussi "une inégalité de traitement" entre le Haut et le Bas-Valais et une "distorsion de la concurrence". Le directeur de Payot avait envoyé une mise en demeure au canton, demandant de revoir l'opération. Contacté mardi, Pascal Vandenberghe se dit "surpris" de cette nouvelle annonce, alors qu'il a rendez-vous avec le service de la culture très prochainement.

ats/vajo

Publié Modifié