Modifié

Dix mille francs offerts pour des indices sur le louveteau abattu à Torgon (VS)

En Valais, une récompense est promise à celui qui trouvera le braconnier du louveteau de Torgon. [RTS]
En Valais, une récompense est promise à celui qui trouvera le braconnier du louveteau de Torgon. / 19h30 / 2 min. / le 27 janvier 2021
Le Groupe Loup Suisse (GLS) veut faire toute la lumière sur le louveteau trouvé mort à Torgon (VS). Il offre une récompense à quiconque pourra aiguiller la police dans ses recherches.

"Groupe Loup Suisse offre 10'000 francs pour toute information/indice/témoignage qui permettra de confondre le(s) braconnier(s) du louveteau de Torgon", écrit l'association qui milite pour l'étude du loup et l'aide à la cohabitation avec le monde de l'élevage sur son compte Facebook.

L'animal a été trouvé mort samedi "traversé par un projectile", selon la clinique vétérinaire de Berne, cité par la Police cantonale valaisanne.

GROUPE LOUP SUISSE OFFRE UNE RÉCOMPENSE DE 10'000 FRANCS POUR TOUTE INFORMATION/INDICE/TÉMOIGNAGE QUI PERMETTRA DE...

Publiée par Groupe Loup Suisse sur Mardi 26 janvier 2021

"Il faut un montant qui marque pour que les gens prennent la chose au sérieux. Nous voulons vraiment des faits sérieux, des preuves sérieuses", explique la porte-parole romande du groupe Isabelle Germanier dans le 19h30 mecredi.

L'argent ira à celle ou celui qui apportera des preuves pouvant confondre le braconnier. Le groupe remettra les éléments probants à la police d'ici la fin de la semaine: il n'est pas question de les rendre publiques.

Dizaine de réponses

Publiée mardi soir, l'annonce de récompense a déjà donné lieu à une petite dizaine de réponses. Il s'agit d'un appel à témoins, insiste le Groupe Loup Suisse. qui se défend de tout appel à la délation, comme certains le dénoncent à coups de commentaires sous la publication.

"D'un côté, nous condamnons ces actes de braconnage, mais nous condamnons aussi les actes de délation. Je ne pense pas que ça va aider le système judiciaire à résoudre plus rapidement l'enquête", déclare le vice-président de la Fédération valaisanne des sociétés de chasse Benoît Martinet.

Appel "à double tranchant"

Pour la Police cantonale valaisanne, ce genre de récompense peut être à double tranchant, "soit cela motive un prétendu témoin, soit cela favorise la destruction de preuves par l’auteur". La dernière fois que le Groupe Loup Suisse avait promis une telle somme, c'était en 2017 pour retrouver la personne qui avait tué une louve à Mayoux, dans le Val d'Anniviers.

Le GLS craint le tir illégal: des louveteaux abandonnés à eux-mêmes ou une meute décapitée de son couple reproducteur peuvent partir en vrille. Au total, onze loups, en comptant le louveteau de Torgon, ont été victimes de tirs illégaux depuis leur retour en Suisse.

Sujet TV: Romain Boisset, Yvan Illi et Ainhoa Ibarrola

Adaptation web: vajo avec ats

Publié Modifié