Modifié

Des puits d'eau potable en Valais contaminés au chlorothalonil

Une étude a montré que les eaux souterraines suisses contiennent trop de métabolites du chlorothalonil. [Melanie Duchene - Keystone]
Des puits d'eau potable en Valais contiennent du chlorothalonil / Le Journal horaire / 30 sec. / le 17 août 2020
Le Service de la consommation et affaires vétérinaires du Valais (SCAV) a décelé la présence de métabolites du chlorothalonil dans des puits du canton fournissant de l'eau potable. Sur 25 puits examinés, 13 contiennent des traces de ce fongicide, désormais interdit.

Dans cinq puits, la valeur maximale de 0,1 microgramme par litre a été dépassée, indique lundi le canton du Valais dans un communiqué. Sont concernées les communes de Fully, Monthey, Sierre, Sion et Vétroz.

Trois puits (à Fully, Sierre et St-Léonard) ont montré une concentration de métabolites proche de 0,1 μg/l et cinq autres puits (à Rarogne, Saillon, Saxon et Sion) ont mis en évidence des métabolites inférieurs à la valeur maximale.

Les communes concernées ont été informées. Dans les cas où la valeur est trop élevée, les services concernés devront prendre des mesures, comme l'abandon du puits, le mélange de l'eau contaminée, l'utilisation d'autres sources ou l'obtention d'eau potable dans des localités voisines.

Variations saisonnières

Les concentrations de métabolites dans l'eau potable peuvent varier "considérablement" selon la saison, prévient le SCAV. Il remarque aussi que l'eau issue des stations de pompage est souvent mélangée à de l'eau provenant d'autres sources du réseau de distribution: il peut donc y avoir des différences, en matière de contamination, entre le réseau d'eau potable et la station de pompage.

Le SCAV rappelle aussi que, selon l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), la population peut continuer à consommer l'eau potable dans laquelle des produits de décomposition du chlorothalonil ont été détectés.

Des analyses ont aussi été menées par le Service de l'environnement (SEN) dans le cadre de la surveillance de la nappe phréatique en plaine du Rhône. Effectuées entre novembre 2019 et mai 2020, elles ont montré la présence chlorothalonil sur 25 stations de mesure.

Valais moins touché

"Les services de l'environnement, de l'agriculture, de la consommation et affaires vétérinaires ainsi que les communes surveilleront en continu la concentration de chlorothalonil dans les eaux souterraines et l'eau potable", poursuit le communiqué. Il souligne néanmoins qu'au vu des résultats obtenus, le Valais est moins touché que d'autres régions du pays en ce qui concerne le chlorothalonil.

Pour mémoire, le chlorothalonil est une substance utilisée comme fongicide depuis les années 1970 dans l'agriculture. Potentiellement cancérigène, il a été interdit sur le territoire helvétique depuis le 1er janvier 2020.

ats/kkub

Publié Modifié