Modifié

Les hackers des bandits manchots de Crans-Montana devant la justice

Piratage de machines à sous du casino de Crans-Montana: les prévenus devant le tribunal de district de Sierre. [RTS]
Piratage de machines à sous du casino de Crans-Montana: les prévenus devant le tribunal de district de Sierre. / 19h30 / 2 min. / le 3 février 2020
Quatre des six prévenus dans l'affaire de l'escroquerie du casino de Crans-Montana ont comparu lundi devant le tribunal de Sierre. Ils ont dérobé 400'000 francs en piratant des machines à sous, aidés d'un dispositif digne d'un scénario de film.

Les accusés qui se présentaient lundi devant la justice valaisanne ont sévi dans d'autres casinos à l'étranger, mais c’est à Crans-Montana que leur escroquerie a été révélée et la bande interpellée.

>> Lire à ce sujet: Une vaste affaire de tricherie en lien avec le casino de Crans-Montana

La préparation de leur plan remonte à trois ans en arrière, en 2017. L'un des auteurs présumés recherche sur internet comment manipuler le système informatique des machines à sous. Il se procure ensuite auprès de hackers russes des logiciels qui peuvent reprogrammer certains ordinateurs à l'intérieur des bandits manchots électroniques, afin que les gains, normalement aléatoires, deviennent prévisibles.

Complices dans le casino

Leur mode opératoire nécessitait également une complicité au sein même du casino. Avant de passer à l'action, il fallait repérer les anciens modèles de machines vulnérables, puis obtenir la clé sécurisée spéciale permettant de les ouvrir sans déclencher les alarmes. Selon l'acte d'accusation, c’est un cadre du casino de Crans-Montana qui a fourni le passe.

Une fois en possession du sésame, il a fallu installer, à l’aide d’une clé USB et durant les heures d’ouverture du casino, le logiciel modifié dans la machine ouverte, puis redémarrer l'ordinateur interne, tout en détournant la vigilance de la sécurité.

Pour empocher la mise, des joueurs devaient miser sur ces machines, actionner certaines touches pour activer le logiciel malveillant, photographier l'écran, puis transmettre l’image à un complice. A l'aide de ces informations, ce dernier renvoyait un code séquence. Ainsi modifiée, la machine pouvait délivrer jusqu'à 25'000 francs.

Ils en voulaient trop, trop vite

Leur organisation, bien rodée, a toutefois fini par se remarquer, peut-être parce que les six protagonistes en voulaient trop, et trop vite: ils ont rapidement empoché 400'000 francs, ce qui a alerté le service de sécurité du casino, qui a averti la police. Les auteurs présumés ont été arrêtés sur place ou à l’hôtel en décembre 2018.

Sujet TV: Rafaël Poncioni, Cédric Jordan

Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié Modifié

Détendus, les malfrats agacent l'avocat du casino

Ce lundi matin, l'audience était un peu particulière puisqu'il s'agissait d'une procédure simplifiée, les protagonistes ayant reconnu les faits et accepté leur peine, allant de 6 mois avec sursis à 14 mois de prison ferme pour escroquerie par métier. Actuellement en détention préventive, ils sont arrivés pieds et poings liés, sous escorte policière.

Assez détendus, plaisantant même durant l'audience, ils ont agacé l'avocat du casino de Crans-Montana, qui leur a reproché leur légèreté. Le procureur, lui, s'est félicité de la rapidité de l'instruction, facilitée par le contenu des téléphones portables des suspects, qui a permis de les confondre.

L'affaire, pourtant, continue d'interpeller. On ne sait pas si le type de machines à sous qui a été piraté a été retiré du casino de Crans-Montana, ni si des mesures de renforcement des contrôles de son personnel ont été menées, puisque les malfrats ont bénéficié de complicités internes. La direction du casino n'a, en effet, pas souhaité commenter l'affaire.

Regarder le compte-rendu de l'audience dans le 12h45 de la RTS lundi:

Tribunal de Sierre : compte-rendu d'audience, Cédric Jordan sur place. [RTS]
Tribunal de Sierre : compte-rendu d'audience, Cédric Jordan sur place. / 12h45 / 1 min. / le 3 février 2020