Publié le 30 décembre 2019 à 13:10

Provins a désormais un calendrier pour se transformer en société anonyme

Provins encave, notamment, une partie des vendanges des environs de Sion (image d'illustration)
Trois dates clés pour négocier l’avenir de la société Provins en proie aux difficultés financières Le 12h30 / 2 min. / le 30 décembre 2019
Dans un courrier adressé à ses sociétaires le 26 décembre, l'encaveur valaisan Provins indique "traverser une crise grave" et confirme se diriger vers une transformation en société anonyme. Un crédit pour achever le paiement des vendanges 2018 est en négociation.

L’agenda se remplit pour le producteur valaisan de vin Provins, en proie à de sérieuses difficultés financières. Trois dates y sont inscrites prioritairement. Il y sera question de crédits négociés avec les banques, puis de transformation en société anonyme.

Ces dates ont été communiquées aux sociétaires dans un courrier daté du 26 décembre, dont le ton n’est guère encourageant. Il est signé du président de Provins Léonard Perraudin et de son directeur Raphaël Garcia.

>> Lire à ce sujet: En difficultés financières, la cave coopérative Provins entame sa mue

Vignerons pas encore payés

La coopérative viticole négocie actuellement des lignes de crédit avec les banques. Elles devraient permettre à Provins de payer à ses sociétaires-producteurs le solde de la vendange 2018, et de régler un premier acompte de 30% sur celle 2019, ce dont la coopérative est incapable aujourd'hui.  La quotité et les conditions particulières de ces nouveaux crédits seront communiquées par les banques à compter du 6 janvier. Jusque-là, indique-t-elle, la trésorerie courante est assurée.

Pour son Conseil d’administration, il s’agira ensuite d’obtenir la prolongation de l’emprunt obligataire 2012-2020 de 4 millions de francs lors d’une assemblée des créanciers fixée le 8 janvier.

Pour mémoire, le 12 décembre dernier, les sociétaires ont refusé une modification des statuts de la coopérative qui devait faciliter la gestion de la production. Elle devait lui accorder davantage de flexibilité face aux fluctuations du marché en lui permettant, notamment, de plafonner ses achats de raisin.

>> Plus de détails dans notre article: En déficit, Provins ne pourra pas limiter ses achats de raisin

La transformation en SA inquiète

Pour éviter de rester confrontée en permanence à des problèmes de trésorerie, Provins se dirige vers une transformation en société anonyme, mais l'idée est loin de faire l'unanimité chez les sociétaires, qui devront voter le sujet le 27 février prochain. Transformer la coopérative en SA signifie en effet faire rentrer des investisseurs qui voudront toucher des dividendes.

"Comment les responsables s’y prendront-ils pour les rassurer, alors qu'ils sont actuellement dans l’incapacité de payer les fournisseurs de vendange? Et qu'ils n’ont pas été en mesure, jusqu'ici, de proposer un plan de désendettement digne de ce nom?", questionne ainsi l'un d'eux. Un autre se demande comment Provins a pu perdre 24% de son chiffre d’affaires en quatre ans. "C'est de l’incompétence totale au niveau commercial et financier", lance ce dernier.

Sujet radio: Yves Terrani
Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié le 30 décembre 2019 à 13:10