Modifié le 18 septembre 2019 à 21:11

Nouvelle fondation de Léonard Gianadda pour pérenniser son mécénat

Léonard Gianadda "Je me sens un peu tout nu, mais je me sens soulagé au propre et au figuré. Je n'ai plus rien, je suis serein."
Léonard Gianadda "Je me sens un peu tout nu, mais je me sens soulagé au propre et au figuré. Je n'ai plus rien, je suis serein." 19h30 / 3 min. / le 18 septembre 2019
Principal mécène romand, Léonard Gianadda prépare l'avenir. Le citoyen de Martigny dirige désormais une troisième fondation classée d'utilité publique à but non lucratif.

Après celles à vocations culturelle puis sociale, le philanthrope valaisan a choisi de créer une nouvelle entité, à but de mécénat cette fois-ci. L'acte de fondation a été signé le 23 août dernier, le jour de ses 84 ans.

Le but de cette fondation est de poursuivre les actions de mécénat prodiguées tout au long de sa vie par Léonard Gianadda. "La plus grande richesse est dans le partage. Le socialisme, je le pratique", a rappelé l'Octodurien mercredi devant quelques journalistes. "Ce serait idiot de mourir riche. J'ai toujours envie de faire plaisir."

>> Regarder: Léonard Gianadda abandonne sa fortune au profit d'une fondation qui doit poursuivre son œuvre de mécène.

Léonard Gianadda abandonne sa fortune au profit d'une fondation qui doit poursuivre son oeuvre de mécène.
19h30 - Publié le 18 septembre 2019

Soulagé et ému

Cette nouvelle fondation gérera le 100% des actions que possède Léonard Gianadda au sein de sa gérance immobilière, ainsi que ses biens immobiliers - en dehors des 169 appartements déjà octroyés - "d'une ampleur considérable", comme il l'aime à la relever sans en dévoiler la valeur globale. Interrogé, l'octogénaire a tout de même admis avoir distribué quelque 110 millions de francs en quarante ans sous forme de mécénat.

"C'est un soulagement. Je suis très heureux. Je suis entré dans ma 85e année, j'ai une vie passablement bien remplie, je pense qu'il y a des tas de choses à régler et mettre en ordre. J'essaie de faire au mieux", a-t-il déclaré mercredi dans l'émission Forum.

Inquiétudes pour l'avenir des exposition

Par le passé, l'ancien journaliste et ingénieur martignerain avait créé la Fondation Pierre Gianadda en 1977, bien connue pour ses expositions, puis la Fondation Annette et Léonard Gianadda en 2009.

Au micro de la RTS, le Valaisan a émis quelques inquiétudes quant à l'avenir des expositions. "Le public change, les jeunes ne s'intéressent plus, ils ne viennent plus dans les musées. La fréquentation baisse et les prix augmentent. C'est compliqué, je suis condamné au succès des expositions", a-t-il expliqué.

ats/ebz/gma

>> Voir aussi les explications de Cédric Jordan dans le 12h45:

Léonard Gianada règle sa succession. Il annonce la création d'une fondation. Explications de Cédric Jordan
12h45 - Publié le 18 septembre 2019

Publié le 18 septembre 2019 à 12:47 - Modifié le 18 septembre 2019 à 21:11