Publié le 11 septembre 2019 à 09:24

Les Bains de Val d'Illiez (VS) accusent les autorités de "sabordage politique"

Les Bains du Val-d'Illiez, photographiés en février 2012.
Les Bains de Val d'Illiez accusent les autorités de "sabordage politique" La Matinale / 1 min. / le 05 septembre 2019
Le président et actionnaire historique des Thermes de Val d’Illiez (VS) Richard Cohen accuse dans une lettre ouverte les élus de mettre en faillite son projet touristique.

Pour Richard Cohen, l'annonce de mise en faillite des quatre sociétés qui composent les thermes du Bas-Valais est "extrêmement dommageable" pour l'avenir du complexe. Il pointe du doigt la commune et l'Etat valaisan dans ce dossier.

Les autorités n'auraient pas répondu de façon constructive aux sollicitations de la société en difficulté. Faux, rétorque Ismaël Perrin, le président de Val d’Illiez. La seule demande qui lui ait été faite est celle d’effacer la dette des Thermes.

Philippe Es-Borrat nouveau directeur des Bains

Dans sa lettre envoyée aux médias, Richard Cohen se plaint de la suspension de la remise d’impôts dont ses sociétés bénéficiaient. Mais Ismaël Perrin estime être dans son droit. De tels privilèges fiscaux ne se justifient que si les activités hôtelières et thermales sont garanties. Or, l’hôtel est toujours au point mort. Même explication à l’Etat du Valais: le groupe n’a pas respecté les exigences pour prétendre à une remise. Une décision que les Bains peuvent encore contester.

Par ailleurs, un nouveau directeur a été nommé pour diriger la société d'exploitation des Bains, depuis le 3 septembre, selon Le Nouvelliste. Il s’agit de Philippe Es-Borrat, ancien président de la commune de Val-d’Illiez (1993 à 2012).

Julie Rausis/ani

Publié le 11 septembre 2019 à 09:24