Modifié le 06 septembre 2019 à 17:34

Le Valais mauvais élève en matière d'égalité salariale dans le secteur privé

L'égalité salariale femmes-hommes n'est toujours pas réalisé en Suisse en 2019.
Le Valais est mauvais élève en matière d'égalité salariale. Le Journal horaire / 25 sec. / le 22 décembre 2016
Les écarts de salaire entre les hommes et les femmes dans le secteur privé sont plus importants en Valais (19,4% en valeur médiane) qu'en Suisse (14,6%). Surtout dans les fonctions d'encadrement et pour les personnes les plus âgées.

"L'écart est d'autant plus grand que la fonction d'encadrement est importante: 22,9% pour les cadres de niveau moyen ou supérieur, 17% pour les cadres inférieurs et 13,1% pour les responsables d'exécution de travaux", détaille l'Etat du Valais vendredi dans un communiqué.

L'écart salarial est très différent selon l'âge des femmes et des hommes. Il atteint 8,9% pour les moins de 20 ans et 25,8% pour les 50-64/65 ans. "Les chiffres suisses suivent globalement la même courbe, mais avec des différences nettement plus faibles pour les jeunes générations (3,2% pour les moins de 20 ans)".

Contraire à la Constitution

Le fait que les différences soient moindres pour les jeunes générations "est réjouissant" et cela laisse "présager une évolution favorable". L'Etat du Valais rappelle que les inégalités salariales entre hommes et femmes sont "contraires à la Constitution fédérale" et que pour les corriger, il est "important que les entreprises examinent leur politique salariale".

ats/asch

Publié le 06 septembre 2019 à 16:15 - Modifié le 06 septembre 2019 à 17:34

Echantillon cantonal augmenté

L'Office fédéral de la statistique (OFS) réalise une enquête sur les salaires tous les deux ans. En 2016, à la demande du canton du Valais, l'OFS a pour la première fois augmenté l'échantillon cantonal et dressé un état des lieux approfondi de la situation.

L'Office valaisan de l'égalité et de la famille a pu analyser les salaires dans le secteur privé en fonction du sexe, de l'âge, de la formation et de la position professionnelle. "Les chiffres utilisés ne sont pas des moyennes mais des médianes qui permettent des comparaisons plus élaborées", précise le canton.