Modifié le 12 août 2019 à 13:40

Appel à plus de prévention en Valais face aux maltraitances sur les enfants

Plus de 3000 mineurs sont victimes de maltraitances en Valais.
Appel à renforcer la prévention en Valais face aux maltraitances sur les enfants La Matinale / 1 min. / le 12 août 2019
Face au nombre de cas d'enfants maltraités, l'association Patouch demande plus de prévention en Valais. Elle propose ses services aux écoles du canton pour lutter contre une situation qu'elle juge intolérable.

Chaque année, entre 30'000 et 50'000 enfants subissent des maltraitances en Suisse. Plus de 3000 mineurs en sont victimes dans le seul canton du Valais. Or, seuls 10% des cas sont connus des autorités.

Face à cette situation qu'elle considère comme intolérable, l'Association romande de prévention de la violence envers les enfants (Patouch) veut plus que jamais d'éveiller les consciences. Elle va écrire cette semaine à tous les directeurs des écoles valaisannes afin de leur proposer ses services dans le domaine de la prévention.

"La préhistoire de la prévention"

"On est un peu à la préhistoire de la prévention. On commence à en parler, mais il y a tout à faire", constate le fondateur et président de l'association lundi dans la matinale. "Il faut vraiment mettre un accent particulier là-dessus", poursuit Bernard Jaquet. "14'000 enfants chaque année victimes de toutes formes de violence en Suisse romande, c'est juste inadmissible."

Et si Patouch a décidé de commencer par les écoles, c'est parce qu'elles regroupent l'ensemble des enfants. "C'est un cadre intéressant. Je pense que cela devient gentiment une mission de l'Etat de protéger les plus faibles. Donc je pense que cela s'inscrit vraiment dans le cadre de l'école."

Lutter tous ensemble

Pour Bernard Jaquet, l'Etat n'en fait pas encore assez face à cette problématique. "Donc on est là aussi pour les aider (...), travailler en collaboration pour en faire encore plus. Ce ne sera que tous ensemble que nous pourrons gérer cette problématique."

Yves Terrani/oang

Publié le 12 août 2019 à 12:08 - Modifié le 12 août 2019 à 13:40