Modifié

Six stèles du néolithique final ont été mises au jour en ville de Sion

Les stèles ont été découvertes sur le chantier d’un immeuble locatif dans le quartier du Petit-Chasseur. [Vue du chantier et de l’alignement de stèles dans le quartier du Petit-Chasseur. - SBMA-ARIA SA]
Six stèles du néolithique final ont été mises au jour en ville de Sion / La Matinale / 1 min. / le 26 juillet 2019
Un alignement de six stèles dressées et alignées, dont trois étaient gravées, a surgi de terre à l'occasion d'un chantier en ville de Sion. Elles sont datées de la période du néolithique final, vers 2500 ans av. J.-C.

La découverte a eu lieu lors des travaux d’un nouvel immeuble locatif dans le quartier du Petit-Chasseur, a indiqué jeudi le Service des bâtiments, monuments et archéologie du canton du Valais.

>> Images vidéo aériennes du chantier et des nécropoles dolméniques sédunoises (SBMA-ARIA SA):

Stèle gravée de près de deux tonnes

La principale trouvaille concerne une stèle gravée de près de deux tonnes représentant un homme portant, au-dessus d’une ceinture stylisée, un vêtement aux dessins géométriques et dont le visage est orné d’un motif évoquant le soleil.

Une partie de ces mégalithes étaient incomplets et avaient volontairement été brisés et déposés sur le sol. Les fragments manquants pourraient avoir servi à construire les premiers dolmens mis à jour au Petit-Chasseur.

Les archéologues dépêchés sur place ont également découvert une dalle ornée de nombreuses cupules (petites dépressions circulaires), un élément inédit à ce jour en Valais mais déjà découvert dans le Val d’Aoste (Saint-Martin-de-Corléans), en Italie voisine.

Prélèvement de la seconde stèle anthropomorphe au motif solaire par la responsable du chantier Ioana Benazeth. [SBMA-ARIA SA]Prélèvement de la seconde stèle anthropomorphe au motif solaire par la responsable du chantier Ioana Benazeth. [SBMA-ARIA SA]

Ce gisement est, selon les archéologues, de première importance pour la compréhension des rituels sociétaux de la période du néolithique final.

Découvertes en cascade

Le hasard veut que la découverte de ces stèles suive de peu la fermeture du chantier de Don Bosco qui avait révélé un dolmen et plusieurs stèles gravées, datés de la même période.

Le secteur du Petit-Chasseur est considéré comme un haut-lieu de la préhistoire européenne depuis la mise au jour, dans les années 60, de plusieurs tombeaux collectifs et d’une trentaine de stèles anthropomorphes représentant des personnages, peut-être les chefs de clans des tribus locales.

ats/oang

Publié Modifié