Modifié le 20 septembre 2019 à 16:20

L'hégémonie du PDC va-t-elle perdurer sur la délégation valaisanne?

La répartition des sièges valaisans au Conseil national et au Conseil des Etats.
La répartition des sièges valaisans au Conseil national et au Conseil des Etats. [RTS]
Les élections fédérales d'octobre s'annoncent plus ouvertes que jamais en Valais. Le PDC a perdu des politiciens chevronnés au Conseil national comme aux Etats et les partis minoritaires comptent bien en profiter.

LA COMPOSITION ACTUELLE DE LA DEPUTATION

Lors des dernières élections fédérales, la députation valaisanne au Conseil national était passée de sept à huit sièges. L'UDC et le PDC avaient gagné chacun un siège, alors que le PS avait perdu l'un de ses deux fauteuils.

A la Chambre basse, le Valais dispose en tout de huit fauteuils (4 PDC, 2 UDC, un PLR et un PS). Le PLR Philippe Nantermod avait fait son entrée à la Chambre du peuple au détriment de son collègue de parti Jean-René Germanier. Côté UDC, Jean-Luc Addor et Franz Ruppen, tout deux nouveaux élus, entraient au National. Le socialiste Mathias Reynard avait pour sa part été réélu pour une seconde législature.

La délégation du PDC a par ailleurs bien changé depuis les élections de 2015. Parmi les quatre élus, seule Géraldine Marchand-Balet siège toujours sous la Coupole fédérale. Yannick Buttet a démissionné à fin 2017, Roberto Schmidt est devenu conseiller d'Etat en mars 2017, alors que Viola Amherd a accédé au Conseil fédéral en décembre 2018.

Au Conseil des Etats, le PDC règne en maître: Jean-René Fournier et son colistier Beat Rieder avaient été élus, repoussant encore le jour où le parti perdrait l'un de ses deux fauteuils à la Chambre des cantons.

>> Retour sur ce qu'il s'était passé en 2015: L'UDC et le PDC gagnent un siège au National, au détriment du PS

__________________________________________________________________________________________

LE PRINCIPAL POINT D'INTERET POUR 2019

Quelle va être l'ampleur de la délégation du PDC valaisan à Berne après les élections? Au Conseil des Etats, le siège traditionnellement réservé au Haut-Valais sera presque assurément remporté par le sortant Beat Rieder. Les attaques se concentreront sur le siège libéré par Jean-René Fournier. L'UDC lance Cyrille Fauchère, le PLR Philippe Nantermod et l'alliance PS-Verts Mathias Reynard. Mais Marianne Maret, première candidate femme désignée par le PDC pour la Chambre des cantons, pourrait bien parvenir à défendre le siège du parti.

C'est au Conseil national que le PDC pourrait bien perdre un siège, plutôt au profit du PLR ou de la gauche (apparentement entre PS, Verts et le PCS). A voir aussi quel sera le résultat des Vert'libéraux, dont la section cantonale a été créée en juillet en vue des élections d'octobre.

Les partis politiques valaisans ont déposé 40 listes pour l'élection au Conseil national du 20 octobre. C'est sept de plus qu'en 2015 et c'est un record pour le canton. Huit candidats visent le Conseil des Etats.

>> Lire aussi: Nombre record de candidats valaisans au Conseil national

__________________________________________________________________________________________

CONSEIL DES ETATS: LES ENJEUX

Au Conseil des Etats, le PDC occupe les deux sièges valaisans depuis 150 ans. Pour les conserver malgré le départ de Jean-René Fournier à la fin de la législature, il mise sur Marianne Maret qui fera la course aux côtés du sortant haut-valaisan Beat Rieder, dont la réélection ne devrait pas être contestée.

C'est la première fois que le premier parti du canton lance une femme dans cette course. Marianne Maret, 61 ans, revendique 22 ans de politique aux niveaux communal et cantonal, mais n'a pas d'expérience en politique fédérale ou à l'exécutif cantonal.

Les partis minoritaires tenteront de s'engouffrer dans la brèche et de briser le monopole démocrate-chrétien avec des candidatures de poids: les conseillers nationaux Mathias Reynard (PS) et Philippe Nantermod (PLR), qui se représentent également à la Chambre du peuple, ainsi que Cyrille Fauchère (UDC), député au Grand Conseil et conseiller municipal à Sion.

Le premier tour du scrutin débouchera vraisemblablement sur un ballottage général. Comme souvent en Valais, la suite dépendra de la capacité des minoritaires à s'accorder sur un seul candidat, faute de quoi le PDC devrait conserver les deux sièges à la Chambre des cantons.

__________________________________________________________________________________________

CONSEIL NATIONAL: LES ENJEUX

Au Conseil national, le Valais dispose en tout de huit fauteuils (4 PDC, 2 UDC, un PLR et un PS). Le PDC espère parvenir à garder ses quatre sièges, mais la tâche s'annonce plutôt difficile: les quatre élus de 2015 ne se représentent pas ou ne siègent plus à Berne. Géraldine Marchand-Balet renonce à briguer un deuxième mandat, alors que Yannick Buttet a démissionné à fin 2017. Le Haut-Valaisan Roberto Schmidt est lui devenu conseiller d'Etat en mars 2017, alors que Viola Amherd a accédé au Conseil fédéral en décembre 2018.

Ainsi entrés au National en cours de législature, les sortants Benjamin Roduit, Thomas Egger et Philipp Matthias Bregy briguent un nouveau mandat. La course au sein du PDC du Valais romand sera toutefois serrée, puisque le président du parti Serge Métrailler - qui s'est provisoirement retiré de la direction - est candidat. Le député au Grand Conseil Sidney Kamerzin est aussi en lice. Les deux sortants hauts-valaisans devraient affronter une concurrence interne moins vive, mais leurs fauteuils n'en sont pas pour autant assurés.

Les autres partis lorgnent avec instance sur les sièges démocrates-chrétiens. L'un d'eux pourrait bien être récupéré par le PS, les Verts ou le PLR.

Le PS veut retrouver son siège perdu

Les socialistes espèrent en effet récupérer leur deuxième siège perdu en 2015 et ont conclu une alliance avec les Verts et le PCS. Mathias Reynard, candidat dans les deux Chambres, doit tirer la liste. Pour le National, il est notamment accompagné du chef du groupe Alliance de gauche au Grand Conseil Emmanuel Amoos et de la directrice de l'Institut international des droits de l’enfant Paola Riva Gapany.

Les Verts lancent dans la course le municipal sédunois Christophe Clivaz, qui compte déjà à son actif plusieurs campagnes au National et aux Etats, et le président des Verts du canton Jean-Pascal Fournier. Celui-ci a finalement remplacé le député au Grand Conseil Thierry Largey.

Les Vert'libéraux ont créé une section au mois de juillet en Valais et ils ont décidé de signer un apparentement avec le Parti libéral-radical. 

Le PLR représente son sortant Philippe Nantermod, et vise, avec une liste paritaire et jeune (tous les candidats ont moins de 45 ans) à gagner un second siège. Le chef de groupe au Grand Conseil Christophe Claivaz sera aussi sur les rangs, alors que le parti n'a pas réussi à convaincre Anne-Laure Couchepin, la présidente de Martigny, ou l'ancien président de Sion Marcel Maurer, de se lancer dans la course.

A l'UDC, qui veut conserver ses deux sièges, Jean-Luc Addor et Franz Ruppen briguent un nouveau mandat. Ils sont notamment rejoints par Ronald Zacharias, ancien élu cantonal genevois du MCG et ancien colistier d'Eric Stauffer pour le Conseil d'Etat genevois sur la liste Genève en marche. A noter aussi que des ténors du parti comme Grégory Logean, Jérôme Desmeules ou Cyrille Fauchère ont renoncé à concourir pour le National.

Eric Butticaz

Publié le 05 septembre 2019 à 15:23 - Modifié le 20 septembre 2019 à 16:20

Les résultats au Conseil des Etats

Premier tour: ballottage général
Jean-René Fournier (PDC) 45'690 voix
Beat Rieder (PDC) 37'100 voix
Franz Ruppen (UDC) 29'539 voix
Pierre-Alain Grichting (PLR) 28'357 voix
Thomas Burgener (PS) 20'942 voix
Christophe Clivaz (Verts) 14'369 voix
Robert Métrailler (Centre Gauche-PCS) 4721 voix

Deuxième tour
1. Jean-René Fournier (PDC) 50'853 voix (élu)
2. Beat Rieder (PDC) 46'286 voix (élu)

Pierre-Alain Grichting (PLR) 44'805

Les résultats au Conseil National

1. Yannick Buttet (PDC - liste PDCVR) 43'585 voix (élu)
2. Mathias Reynard (PS) 33'469 voix (élu)
3. Géraldine Marchand-Balet (PDC - liste PDCVR) 32'018 voix (élue)
4. Philippe Nantermod (PLR) 30'253 voix (élu)
5. Viola Amherd (PDC - liste CVPO) 29'256 voix (élue)
6. Roberto Schmidt (PDC - liste CSPO) 27'425 voix (élu)
7. Franz Ruppen (UDC - liste SVPO) 22'715 voix (élu)
8. Jean-Luc Addor (UDC - liste UDC) 15'221 voix (élu)

Jean-René Germanier (PLR) 26'626 voix
Benjamin Roduit (PDC - liste PDCVR) 22'629 voix
Patrick Hildbrand (UDC - liste SVPO) 14'259 voix
Gaël Bourgeois (PS) 14'102 voix
Philipp Matthias Bregy (PDC - liste CVPO) 13'694 voix
Cyrille Fauchère (UDC - liste UDCVR) 12'761 voix
Thomas Egger (PDC - liste CSPO) 11'620 voix