Modifié

Le Valais se dote d'un institut dédié à l'énergie et à l'environnement

L'objectif est de favoriser l'innovation dans un domaine clé pour le Valais. [Olivier Maire - Keystone]
L'objectif est de favoriser l'innovation dans un domaine clé pour le Valais. [Olivier Maire - Keystone]
La HES-SO Valais a dévoilé jeudi la création au 1er janvier d'un institut de recherche et développement dédié à l'énergie et à l'environnement, dans le but de favoriser l'innovation dans un domaine clé pour le canton.

Le projet doit permettre d’accentuer les synergies avec le pôle EPFL Valais dans le cadre du Campus Energypolis et avec le Centre de recherches énergétiques et municipales (CREM) à Martigny, ont indiqué jeudi la HES-SO et le canton.

Fort de 60 personnes, dont 19 professeurs, ce nouvel institut sera un des plus importants de la HES-SO Valais. Actif dès le 1er janvier 2019, il sera doté d'un budget de 5 millions de francs et aura à sa tête le professeur Pierre Roduit.

"Expérimentation grandeur nature"

Quant aux principaux domaines de recherche, ils porteront sur les énergies renouvelables, la mobilité, l’environnement et les smart grid (réseaux d'électricité intelligents) avec en toile de fond l’efficacité énergétique.

"Le Valais a un rôle clé à jouer dans le domaine, c'est le premier producteur d'énergies renouvelables en Suisse", relève dans le 12h45 François Seppey, directeur de la HES-SO Valais Wallis. "On a la chance d'avoir un territoire marqué, qui permet une expérimentation grandeur nature."

>> L'interview de François Seppey dans Le 12h45: 

François Seppey, directeur HES-SO VS, commente la création d'un nouvel Institut dédié à l'énergie et l'environnement. [RTS]
François Seppey, directeur HES-SO VS, commente la création d'un nouvel Institut dédié à l'énergie et l'environnement. / 12h45 / 2 min. / le 20 décembre 2018

ats/lgr

Publié Modifié


La HES-SO a regroupé les compétences de la Haute école d'ingénierie (HEI) et de la Haute école de gestion (HEG) afin de créer cet institut. Les principaux domaines de recherche porteront sur les énergies renouvelables, la mobilité, l’environnement et les smart grid (réseaux d'électricité intelligents) avec en toile de fond l’efficacité énergétique, détaille le communiqué.

Fort de 60 personnes, dont 19 professeurs, ce nouvel institut sera un des plus importants de la HES-SO Valais. Actif dès le 1er janvier 2019, il sera doté d'un budget de 5 millions de francs et aura à sa tête le professeur Pierre Roduit.