Modifié le 14 décembre 2018 à 20:46

Le Valais accueillera le premier site de test en Suisse de l"hyperloop"

Voyage dans des capsules à 900 kilomètres à l'heure, le projet se concrétise en Valais.
Voyage dans des capsules à 900 kilomètres à l'heure, le projet se concrétise en Valais. 19h30 / 1 min. / le 14 décembre 2018
Le premier site suisse destiné à tester le train du futur, l"hyperloop", sera construit au plus tôt au deuxième semestre 2019 à Collombey-Muraz, en Valais. Le projet devrait se concrétiser grâce à un partenariat avec les CFF.

Ce projet de transport à très grande vitesse dans des tubes sous vide débutera avec une installation d'essai de recherche de trois kilomètres. L'hyperloop de Collombey-Muraz sera prévu pour des vitesses allant jusqu'à 900km/h.

En s'y associant, les CFF espèrent acquérir une expérience importante en matière de construction et d'exploitation d'un système qu'ils jugent prometteur. L'idée n'est pas nouvelle en Suisse: elle ressemble au concept Swissmetro, imaginé dès les années 1970 et jamais concrétisé.

Christophe Darbellay.

Je pense que d'avoir un projet en Europe, en Valais, c'est vraiment très intéressant, après on verra ce que ça donne

Christophe Darbellay, conseiller d'Etat valaisan

Mais le conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay est confiant. "Quand on fait de la recherche, du développement technologique, c'est évidemment un risque qu'un projet ne se concrétise pas. Il faut croire à l'avenir, aujourd'hui vous avez des trains à très grande vitesse dans différents pays du monde et je pense que d'avoir un projet en Europe, en Valais, c'est vraiment très intéressant, après on verra ce que ça donne."

L'investissement est estimé à 30 millions de francs et pourrait créer une vingtaine de places de travail. Le projet doit durer 10 ans.

Yannick Buttet.

On allie mobilité et développement durable, on entre pleinement dans le 21e siècle

Yannick Buttet, président de Collombey-Muraz

"Les retombées dépassent largement le cadre de la commune", se réjouit Yannick Buttet, président de Collombey-Muraz. "Ce sont des retombées pour l'ensemble de la Suisse, d'abord en termes d'image. Des entreprises du futur s'installent dans notre région et c'est très positif parce qu'on allie mobilité et développement durable, on entre pleinement dans le 21e siècle."

Et d'ajouter: "Et on attend vraiment de pouvoir créer un pôle de compétences, qui pourrait aussi attirer d'autres chercheurs ou entreprises à Collombey-Muraz." L'hyperloop valaisan devrait être le plus long du monde. C'est actuellement celui du milliardaire Elon Musk aux Etats-Unis qui détient la palme.

A terme, le train du futur doit transporter des passagers et des marchandises. L'enjeu: être le premier à développer un concept commercialisable.

Marie Giovanola/lgr

Publié le 14 décembre 2018 à 08:12 - Modifié le 14 décembre 2018 à 20:46