Modifié le 19 novembre 2018 à 20:46

Le milliardaire Radovan Vitek tente de faire revenir le calme à Crans-Montana

L’actionnaire principal des remontées mécaniques de Crans-Montana Aminona Radovan Vitek avec le conseiller d’Etat Christophe Darbellay lors de l'assemblée générale en juin 2018.
Crans-Montana: le milliardaire Vitek rachète la société qu'il avait vendue en 2016 Le 12h30 / 2 min. / le 17 novembre 2018
La crise touche-t-elle à sa fin à Crans-Montana? Selon Le Nouvelliste, le milliardaire tchèque Radovan Vitek a décidé de racheter la société qui possède les parkings et restaurants de la station en vue d'apaiser les tensions.

En 2016, Radovan Vitek avait vendu aux remontées mécaniques de Crans-Montana les parkings et restaurants de la station valaisanne pour quelque 30 millions de francs. La société CMA, propriétaire des remontées, s'était ensuite retrouvée en difficulté financière et avait décidé d'augmenter son capital.

Le milliardaire tchèque en avait alors profité pour racheter des parts, totalisant ainsi 85% des actions de CMA.

Mais Radovan Vitek est soupçonné d'avoir surévalué les biens qu'il a vendus à CMA. Les communes ont affiché leur colère et envisagé de porter plainte. Des négociations se sont ensuite ouvertes avec comme médiateur le conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay.

Lettre aux actionnaires

En rachetant aujourd'hui les parkings et restaurants au prix où ils les a vendus, Radovan Vitek tente de ramener le calme dans la station, indique-t-il dans une lettre ouverte envoyée aux actionnaires et aux communes cette semaine.

Pour Laurent Bagnoud, représentant des communes dans la société des remontées mécaniques interrogé samedi dans le 12h30 de la RTS, le fait de racheter ces actions permet de "régler le passé" pour les communes qui avaient eu le sentiment d'être lésées dans cette affaire.

Encore un volet judiciaire

L'affaire n'est toutefois pas finie, car il reste un volet judiciaire. Une enquête préliminaire est en cours pour voir s'il y a eu ou non des irrégularités sur la prise de pouvoir du milliardaire tchèque.

A noter encore que pour faire taire les critiques, Radovan Vitek propose par ailleurs de racheter les parts de tous les autres actionnaires des remontées mécaniques, communes y compris donc. Et ce d'ici à fin décembre.

Tania Barril/boi

Publié le 17 novembre 2018 à 13:52 - Modifié le 19 novembre 2018 à 20:46