Modifié le 21 novembre 2018 à 11:07

Neuchâtel réforme son système de subsides d’assurance-maladie

L'État de Neuchâtel va supprimer le droit aux subsides d'assurance-maladie à une partie de sa population
L'État de Neuchâtel va supprimer le droit aux subsides d'assurance-maladie à une partie de sa population 19h30 / 2 min. / le 15 novembre 2018
Le Conseil d'Etat neuchâtelois a validé la réforme des subsides d’assurance-maladie, qui prendra effet en janvier 2019. Environ 5000 personnes vont perdre leurs droits aux subsides alors qu'une partie des bénéficiaires verra sa situation s'améliorer.

Le nouveau budget alloué aux subsides a été fixé à 125,6 millions de francs pour 2019, contre 128 millions en 2018, alors que l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé en septembre dernier une hausse des primes de 3,1% pour Neuchâtel.

>> Lire: Les primes maladie grimperont de 1,2% en moyenne l'an prochain

La réforme défendue par le Conseil d'Etat vise à soutenir les ménages à faibles revenus ou ceux qui ont de jeunes adultes à charge. Sur les 21'000 personnes touchant un subside ordinaire, 5000 perdront leurs droits, 7500 verront leur situation s'améliorer, 4000 n'auront pas de changement et 4500 subiront une baisse.

Ces chiffres n'intègrent pas les 11'200 bénéficiaires des prestations complémentaires et les personnes à l'aide sociale.

Pas un canton "pingre"

Ce nouvel équilibre vise à supprimer les effets de seuil qui n'incitent pas à travailler davantage. L'objectif de la réforme est ainsi que toute "amélioration du revenu d'un ménage doit se traduire par une augmentation de son revenu effectivement disponible", explique jeudi le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash.

"Il ne s'agit pas de coupes, mais d'un changement de système", insiste le socialiste dans le 19h30, assurant que son canton n'est pas "pingre" en la matière et vient en aide aux population qui en ont besoin.

>> L'interview de Jean-Nat Karakash dans le 19h30:

Jean-Nathanaël Karakash (NE) : "Dans la mise en place de ce modèle, il y a des victimes collatérales et nous y sommes sensibles"
19h30 - Publié le 15 novembre 2018

Réduction progressive du subside

Concrètement, les ménages dont les revenus ne couvrent pas les besoins essentiels bénéficieront d’une prise en charge complète de leurs primes. Une fois ces besoins couverts, chaque franc de revenu supplémentaire sera affecté pour moitié au paiement des primes, l’autre moitié venant augmenter le revenu disponible du ménage, précise le Gouvernement dans un communiqué.

En conséquence, le subside se réduit progressivement (quinze paliers pour les familles avec enfants, sinon dix paliers) à mesure que le revenu du ménage s’améliore, éliminant ainsi les effets de seuil du système.

Critiques de la gauche

Dans une prise de réaction, le Parti socialiste neuchâtelois regrette vivement que les effets positifs de la modification du système d’allocation soient largement contre-balancés par une réduction de l’enveloppe.

>> Les précisions de Florence Nater (PS/NE) dans Forum:

Florence Nater, présidente du Parti socialiste neuchâtelois.
Jean-Christophe Bott - Keystone
Forum - Publié le 15 novembre 2018
 

>> Lire aussi: Guichet: choisir son assurance maladie

jzim avec ats

Publié le 15 novembre 2018 à 14:39 - Modifié le 21 novembre 2018 à 11:07

En Suisse romande, 1 personne sur quatre touche des subsides

L'année dernière, le nombre total de bénéficiaires de subsides LAMal dans le canton de Neuchâtel s'est élevé à 42’600, un nombre en baisse par rapport à l'année précédente (44’909) mais marqué par une hausse significative du nombre de bénéficiaires de l’aide sociale et de prestations AVS-AI, selon l'Office cantonal de l'assurance-maladie ( OCAM).

Près de 24% de la population neuchâteloise perçoit donc des subsides, une proportion légèrement inférieure à la moyenne des cantons romands qui avoisine les 26%. C'est à Berne que cette proportion est la plus élevée: près d'un tiers de la population y touche des aides.

Près de 2 milliards consacrés aux subsides en Suisse romande

La plupart des cantons devraient voir le budget alloué à ces subsides augmenter entre 2018 et 2019. Au total, quelque 2 milliards de francs y sont consacrés en Suisse romande.



ptur