Modifié le 04 octobre 2018 à 16:07

Le canton de Neuchâtel prévoit un déficit de 18 millions de francs en 2019

Vue générale de la salle du Grand Conseil neuchâtelois.
Neuchâtel prévoit un déficit de 18 millions de francs pour 2019 Le 12h30 / 1 min. / le 04 octobre 2018
Le budget du canton de Neuchâtel, présenté jeudi matin, affiche un déficit de près de 18 millions de francs. Même s’il est toujours dans les chiffres rouges, il reste dans les limites du frein à l'endettement.

La situation est donc meilleure que les deux années précédentes. Pour mémoire, en 2018, le canton avait même dû commencer l'année sans budget, faute d'un soutien suffisant au Grand Conseil.

Pour 2019, le déficit sera de 17,9 millions de francs, pratiquement deux fois moins que cette année. S'y ajoutent 89,4 millions d'investissements, sur un budget d’un peu plus de 2 milliards au total. Et une dette qui continue logiquement d'augmenter.

Plan de législature

Le Conseil d'Etat suit son plan de législature. Il revient, pas à pas, vers une situation plus enviable. L'équilibre budgétaire est prévu pour 2020. Même s'il faudra encore trouver une bonne vingtaine de millions de francs à économiser. 

Les mesures d'économies sont déjà annoncées, mais il reste à les mettre en oeuvre. Certaines arrivent en 2019, comme la réorganisation des services informatiques. Mais beaucoup de coupes dans les subventions ou les prestation entreront en force dès 2020, et ne manqueront pas de faire grincer quelques dents.

En parallèle, le canton travaille à réformer ses impôts et la répartition avec les communes, sans perdre de l'argent. Il lui faut aussi assouplir le frein à l'endettement, qui exige en principe de rembourser très vite les pertes des dernières années.

Conjoncture favorable

Plusieurs facteurs externes sont difficiles à prévoir. Aujourd'hui le canton de Neuchâtel profite notamment de la péréquation fédérale et des bénéfices de la Banque nationale. Par ailleurs, il attend beaucoup de la réforme de l'impôt sur les entreprises (PF 17).

S’y rajoutent des incertitudes internes au canton: pour l'instant la conjoncture est bonne, mais il faudra qu'elle le reste.  Le soutien du Grand Conseil sera primordial pour faire passer les réformes. Et pour ne pas péjorer les finances, la population doit continuer à augmenter.

>> Entretien avec le conseiller d'Etat Laurent Kurth dans le 12h45:

Entretien avec Laurent Kurt, conseiller d'Etat NE
12h45 - Publié le 04 octobre 2018

>> Lire aussi:  La plupart des cantons romands recevront plus au titre de la péréquation

Etienne Kocher/pym

Publié le 04 octobre 2018 à 14:26 - Modifié le 04 octobre 2018 à 16:07