Modifié le 01 septembre 2018 à 20:30

Le centre d'accueil des requérants de Boudry (NE) se présente au public

Le centre d'accueil de Boudry (NE) se présente au public.
Le centre d'accueil de Boudry (NE) se présente au public. 19h30 / 2 min. / le 01 septembre 2018
Projet pilote en matière d'accueil des requérants d'asile, le centre fédéral de Boudry (NE) ouvre ses portes au public samedi pour présenter son fonctionnement à la population et dresser un premier bilan de son activité.

Plusieurs centaines de personnes essentiellement venues du canton de Neuchâtel se sont rendues au centre de Boudry pour cette journée portes ouvertes. L'objectif était de favoriser les échanges entre la population et les occupants du centre.

Cet événement s'est tenu en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, du conseiller d'Etat neuchâtelois Jean-Nathanaël Karakash et de sa collègue fribourgeoise Anne-Claude Demierre.

"On fait ces portes ouvertes parce qu'il est important que la population puisse venir voir comment les requérants d'asile sont logés et surtout pour comprendre les procédures d'asile accélérées", a détaillé Simonetta Sommaruga dans le 12h45 de la RTS. Les visiteurs ont ainsi pu poser leurs questions sur l'hébergement, les barrières qui entourent le bâtiment, le personnel présent ou les nouvelles procédures d'asile.

"L'ouverture de ce centre fédéral n'a pas provoqué de levée de boucliers ni d'inquiétudes au sein de la population", s'est pour sa part réjoui le conseiller d'Etat neuchâtelois Jean-Nathanaël Karakash. Celui-ci a également salué la création des quelque 150 emplois découlant directement de cette ouverture.

>> Les images du centre de Boudry:

Portes ouvertes au centre fédéral d'asile de Boudry (NE)
L'actu en vidéo - Publié le 01 septembre 2018

Un projet pilote avant la nouvelle législation

Destiné à devenir le plus grand centre romand d'accueil de requérants, le centre de Boudry fait l'objet depuis son ouverture en avril d'un projet pilote en coordination avec son homologue de la Gouglera à Chevrilles (FR). Il pourra à terme accueillir 480 requérants contre 170 au maximum durant la phase test menée actuellement.

L'idée est de préparer l'entrée en vigueur de la loi révisée sur l'asile le 1er mars 2019 qui vise une accélération des procédures d'asile. Avec la nouvelle législation, "les demandeurs d'asile pourront savoir plus vite s'ils peuvent rester en Suisse et commencer avec le processus d'intégration ou s'ils doivent quitter la Suisse", a expliqué la conseillère fédérale.

>> Les précisions de Simonetta Sommaruga dans le 12h45:

Portes ouvertes au centre fédéral de requérants d'asile à Boudry (NE), réaction de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.
12h45 - Publié le 01 septembre 2018

Premier bilan positif

Et le premier bilan du Secrétariat d'Etat aux migrations est positif: après cinq mois, 336 requérants ont été admis à Boudry. La durée moyenne de leur séjour atteint 60 jours, soit deux fois moins que le maximum exigé par les dispositions légales. Les procédures vont donc plus vite.

Deux tiers des personnes ayant transité par Boudry sont concernées par des procédures Dublin et vont devoir être renvoyées dans le pays où elles se trouvaient avant de venir en Suisse. Il y a par ailleurs eu 20% de décisions négatives et 10% des requérants ont reçu une réponse positive ou restent en Suisse parce que leurs pays est en guerre.

Simonetta Sommaruga se félicite non seulement de l'accélération des procédures, mais aussi d'une amélioration de la qualité, notamment parce que les demandeurs d'asile bénéficient dès le premier jour de leur arrivée d'une représentation juridique qui les soutient. "Et on a moins de recours, ce qui montre que quand une décision a été prise, elle est comprise et acceptée", conclut la ministre de Justice et Police.

>> La nouvelle procédure d'asile expliquée dans le 19h30:

Nouvelle procédure d'asile: les explications de Cynthia Gani.
19h30 - Publié le 01 septembre 2018

boi avec Gaël Klein

Publié le 01 septembre 2018 à 15:38 - Modifié le 01 septembre 2018 à 20:30