Modifié

Un chef de service de l'HNE empêché de pratiquer faute de diplôme reconnu

La panne administrative créée le malaise au sein de l’Hôpital neuchâtelois. [Sandro Campardo - Keystone]
Un chef de service de l'HNE empêché de pratiquer faute de diplôme reconnu / Le Journal du matin / 2 min. / le 9 février 2017
Le médecin engagé l’été dernier par l'Hôpital neuchâtelois pour diriger le service de gastro-entérologie est dans l'incapacité de pratiquer. En cause: la difficulté à faire reconnaître ses diplômes étrangers.

En pleine campagne sur l’avenir hospitalier du canton, cette panne administrative créée le malaise au sein de l’Hôpital neuchâtelois. Le couperet est tombé le 9 janvier dernier par le biais d'une décision signée du ministre de la Santé Laurent Kurth et dont la RTS a obtenu une copie: le praticien étranger ne remplit pas les conditions pour obtenir l'équivalence de ses diplômes en Suisse.

Le bras de fer administratif a duré cinq mois, pendant lesquels le gastro-entérologue formé au Bénin, au Maroc et au Canada a traité de nombreux patients. Mais ce n’est désormais plus possible, comme l'admet le directeur médical d’HNE Bernard Vermeulen. "Ce collègue est dans l'hôpital, il fait de la rédaction d'articles, mais pour l'instant il ne travaille pas", explique-t-il.

Une situation "utilisée pour nous saboter"

Comment expliquer un tel manquement alors que l'HNE se félicitait l'été dernier de l'engagement du médecin? "Je ne sais pas si le mot manquement est juste", note Bernard Vermeulen, "je pense que sur le plan administratif, il y a effectivement peut-être une sous-évaluation des risques qui s'avère être en ce moment une difficulté, qui est utilisée par d'autres pour nous saboter."

Les problèmes rencontrés en gastro-entérologie ont en effet fait l'objet d'un post sur Facebook de la part d'un médecin partisan du maintien d’un hôpital à La Chaux-de-Fonds. HNE a réagi avec vigueur en annonçant la semaine dernière le dépôt d'une plainte pénale pour diffamation. Mais rien n'a été dit sur la suspension du chef de service.

Pénurie de gastro-entérologues en Suisse

Pour le directeur médical Bernard Vermeulen, qui affirme qu'il était prématuré d'en parler, tout n'est pas perdu. Une nouvelle demande de dérogation a été soumise aux autorités pour obtenir au moins une autorisation de pratiquer comme médecin-assistant. HNE invoque la pénurie de spécialistes dans ce domaine en Suisse.

Ludovic Rocchi/Coraline Pauchard/oang

Publié Modifié