Modifié

Une élue chaux-de-fonnière persona non grata à l'Hôpital neuchâtelois

La socialiste Katia Babey, conseillère communale à La Chaux-de-Fonds. [Christian Brun - Keystone]
La socialiste Katia Babey, conseillère communale à La Chaux-de-Fonds. [Christian Brun - Keystone]
Signe des tensions sur la réforme hospitalière, la conseillère communale de La Chaux-de-Fonds Katia Babey a été priée par l'Hôpital neuchâtelois (HNE) de ne se pas rendre vendredi dernier à l'inauguration d'un sapin de Noël dans ses locaux.

Katia Babey avait été invitée par une oeuvre d'entraide à prononcer un discours à l'hôpital de La Chaux-de-Fonds. Mais le directeur général de HNE Philippe Bolla a déclaré l'élue socialiste persona non grata, redoutant une allocution trop politique.

La décision de HNE fait suite aux propos tenus récemment par la magistrate. Devant le Conseil général, celle-ci avait déclaré que "les fossoyeurs de l'hôpital du Haut étaient aux portes de la ville", mettant en question la sécurité sanitaire.

Le Conseil communal demande des excuses

Philippe Bolla, qui souligne le travail de qualité réalisé par les 2400 employés de HNE, juge ces accusations "agaçantes et pénibles". Il reconnaît à Katia Babey le droit d'exprimer ses opinions, mais un discours politique dans les murs de l'hôpital n'est selon lui "pas approprié".

De son côté, le Conseil communal, qui dénonce une atteinte au fondement de la démocratie, a interpellé le Canton. Il demande des excuses de la part de la direction de HNE.

Coraline Pauchard/dk

Publié Modifié

L'avenir de l'Hôpital neuchâtelois dans les urnes

A priori anodin, cet événement illustre bien le bras de fer politique que se livrent les autorités chaux-de-fonnières et HNE, alors que les citoyens neuchâtelois devront se prononcer le 12 février sur l'avenir de leur hôpital.

Deux possibilités sont sur la table. La première, soutenue par les autorités cantonales et HNE, propose de centraliser les soins aigus dans le Bas du canton et de construire un centre de réadaptation dans le Haut.

La deuxième, lancée par les Montagnes neuchâteloises, souhaite maintenir deux hôpitaux, régionaux mais complets.