Modifié

Une nouvelle piste pour la stratégie hospitalière dans l'Arc jurassien

Le site de l'Hôpital du Jura à Delémont. [Gaël Klein - RTS]
Une nouvelle piste pour la stratégie hospitalière dans l'Arc jurassien / Le 12h30 / 2 min. / le 1 novembre 2016
L'offre de rachat de l’hôpital de La Chaux-de-Fonds annoncée lundi pourrait s’inscrire dans une stratégie hospitalière à long terme visant à définir deux nouvelles régions dans l'Arc jurassien, a appris mardi la RTS.

Il y a trois ans, Jurassiens, Bernois et Neuchâtelois avaient étudié les possibilités d’un partenariat afin de développer leurs établissements hospitaliers en partageant une stratégie commune.

Alors que Neuchâtel s'était retiré du projet en cours de route, les discussions s'étaient poursuivies de manière très discrète entre l’Hôpital du Jura, l’Hôpital du Jura bernois et le groupe Swiss Medical Network (SMN), deuxième réseau de cliniques privées en Suisse, selon des informations de la RTS.

A noter que SMN est une filiale de la société Aevis, elle-même partenaire de Patrimonium pour le financement de projets immobiliers dans le domaine de la santé. Patrimonium est d'ailleurs l’un des deux acteurs avec l’Hôpital du Jura bernois dans l’opération visant au rachat de l’hôpital de La Chaux-de-Fonds.

Deux nouvelles régions dans l’Arc jurassien

Les trois partenaires veulent donc définir à terme deux nouvelles régions dans l’Arc jurassien. Ces régions regrouperaient au nord les hôpitaux de Moutier, Delémont et Porrentruy, et, au sud, ceux de Saignelégier, Saint-Imier, La Chaux-de-Fonds et Le Locle.

Des sites avec plus ou moins d’importance selon les prestations qui seraient proposées, mais avec l'objectif commun d'amener davantage de cohérence afin d’obtenir la meilleure efficience possible en matière de prise en charge des patients. Ce projet prévoit ainsi de gommer les frontières cantonales dans le secteur très sensible de la santé.

Possibles collaborations avec d'autres régions

Cette solution, qui ne reste pour l’heure qu’une option, permettrait, selon ses défenseurs, de couvrir de manière optimale tout l’Arc jurassien et de répondre aux aspirations de la population. Et rien n’empêcherait des collaborations avec les hôpitaux de Bienne et de Neuchâtel, sans oublier la région bâloise et l’Arc lémanique pour les prestations de pointe.

A noter que la réflexion, si elle va de l'avant, devra assurément passer les écueils politique et populaire si elle ne veut pas rester lettre morte.

De son côté, Philippe Receveur, président du conseil d’administration de l’Hôpital du Jura et ex-conseiller d'Etat jurassien, se dit séduit par le projet: "Il me paraît crédible et bien pensé. C'est une projection est particulièrement intéressante", explique-t-il mardi soir dans l'émission Forum.

>> L'interview complète de Philippe Receveur dans Forum:

Philippe Receveur, président du conseil d’administration de l’Hôpital du Jura. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
La politique sanitaire de l'Arc jurassien tend à être remodelée / Forum / 7 min. / le 1 novembre 2016

Gaël Klein/hend

Publié Modifié