Modifié

Les vestiges des bains gallo-romains à Neuchâtel sont désormais accessibles

Au premier plan, une reconstitution des pilettes de l'hypocauste. Ces briques permettaient à l'air chaud de circuler et donc de chauffer l'ensemble du sol. La chaleur provenait d'un foyer non reconstitué. [Ville de Neuchâtel]
Au premier plan, une reconstitution des pilettes de l'hypocauste. Ces briques permettaient à l'air chaud de circuler et donc de chauffer l'ensemble du sol. La chaleur provenait d'un foyer non reconstitué. [Ville de Neuchâtel]
Les ruines des thermes de Serrières, qui se situent en grande partie sur la Cité Suchard à Neuchâtel, ont été restaurées et mieux mises en valeur. Le site est désormais ouvert au public.

Découverts en 1908 lors de la construction de la Cité Suchard de l'ancienne entreprise chocolatière, les bains publics avaient été directement classés. En revanche, ils n'avaient jamais été entretenus.

Désormais, une partie des vestiges est accessible au public, grâce notamment à la coopération des habitants copropriétaires du quartier, qui ont accordé un droit d'usage à la commune.

Reconstitution et explications

Ces thermes datent du IIIème siècle de notre ère, à une époque où les salles de bain privatives étaient quasiment inexistantes. Un bassin (piscina) et un système de chauffage au sol (hypocauste) ont été particulièrement mis en évidence, indique la Ville de Neuchâtel. Par ailleurs, un panneau livre des informations tant sur le fonctionnement des bains que sur l'occupation romaine.

Une autre partie des vestiges a été enfouie pour préserver son état de conservation. Les travaux, qui ont duré un peu plus d'un an, ont été couverts à hauteur de 100'000 francs par la Ville.

bri

Publié Modifié