Modifié le 19 mai 2016 à 11:59

"Les Chaux-de-Fonniers sont un peu naïfs sur le futur musée de l'islam"

Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste.
Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste L'Invité de la rédaction / 22 min. / le 19 mai 2016
Le Musée des civilisations de l'islam, qui ouvre ses portes le 27 mai à La Chaux-de-Fonds, suscite la méfiance. La population aurait dû voter, déclare jeudi à la RTS Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste.

Porté par l'Institut culturel musulman de Suisse, le Musée des civilisations de l'Islam (MUCIVI) situé sur l'avenue Léopold Robert sera présenté vendredi, après des années de gestation.

Annoncé comme un lieu de dialogue, le projet, qui mêle culture et loisirs, suscite de nombreuses questions quant aux intentions de ses promoteurs.

La propriétaire serait proche des Frères musulmans

L'UDC et des habitants notamment dénoncent le communautarisme du projet. En effet, celui-ci est étroitement lié à un couple arrivé en 1992 dans la métropole horlogère et qui serait proche des Frères musulmans. L'épouse, Nadia Karmous, présidente de l'Association des femmes musulmanes de Suisse, est la propriétaire de l'immeuble.

Or, pour Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste, "les Frères musulmans, c'est la natation non mixte, c'est le voile pour les filles, c'est un islam rigide tourné vers le passé. Il ne peut donc y avoir de confiance en ce projet".

Autre son de cloche du côté du MUCIVI: "Ce musée ne met pas en avant un islam spécifique. Au contraire, il veut raconter qu'il y a beaucoup de manières de pratiquer cette religion", défend Olivier Schinz, muséologue indépendant du MUCIVI et conservateur adjoint au Musée d'ethnologie de Neuchâtel (MEN), dans des propos tenus sur nos ondes le 8 avril dernier.

Les fonds proviendraient du Koweit et du Qatar

Le financement du musée devisé à 3 millions de francs serait assuré par des donatrices du Koweit et du Qatar, par "des femmes qui aiment la culture et ont habité en Suisse", a précisé Nadia Karmous. Leur identité sera révélée lors de l'inauguration.

Dénonçant un "manque de transparence financière dès le début", Saïda Keller-Messahli pense que "la population aurait pu avoir droit à une votation". Les Chaux-de-Fonniers sont un peu "naïfs" et devraient intervenir, ajoute-t-elle.

Il ne s'agit pas d'interdire le MUCIVI, mais d'avoir le droit de savoir qui est derrière

Saïda Keller-Messahli

"Le Qatar, l'Arabie saoudite et la Turquie travaillent depuis des décennies pour mettre en place leur vision de l'islam, en finançant des structures. C'est à cause de cela que l'ex-Yougoslavie est désormais livrée au salafisme et au wahabisme", dénonce Saïda Keller-Messahli. Le MUCIVI et le futur Centre islam et société à Fribourg ne sont ainsi pas du tout comparables, le projet académique permettant "un discours très critique envers les textes de l'islam", martèle-t-elle.

Un lieu de prière et une piscine

Un complexe immobilier devisé à 22 millions de francs doit se greffer au musée. Financé par l'Institut culturel musulman via un emprunt bancaire, il comprendra des espaces publiques (habitations et surfaces commerciales) et des espaces privés (salle polyvalente utilisée comme lieu de prière et piscine avec des horaires unisexes).

"Ce musée va légitimer un islam politique par rapport aux autres instituts, qui n'ont pas les mêmes moyens", estime Saïda Keller-Messahli.

>> Visite du musée et débat avec Nadia Karmous et une sociologue, notamment :

Le Musée des civilisations de l’Islam ouvre ses portes le 27 mai 2016.
mucivi.ch
Hautes fréquences - Publié le 08 mai 2016

bri

Publié le 19 mai 2016 à 11:07 - Modifié le 19 mai 2016 à 11:59