Modifié

Plébiscité par les Neuchâtelois, le projet mobilité 2030 se vend à Berne

Une rame sur la ligne Neuchâtel-Pontarlier dans le Val-de-Travers. [Christian Brun - Keystone]
Plébiscité par les Neuchâtelois, le projet mobilité 2030 se vend à Berne / Le 12h30 / 2 min. / le 3 mars 2016
Le Gouvernement neuchâtelois compte sur les financements de la Confédération pour réaliser le projet mobilité 2030, plébiscité dimanche par les citoyens du canton.

Le projet prévoit notamment les contournements du Locle et de La Chaux-de-Fonds ainsi qu'une ligne ferroviaire entre Neuchâtel et la métropole horlogère. Tout se joue désormais sous la Coupole fédérale, où les 84% de oui ne sont pas passés inaperçus. Au point que le non au Transrun en 2012 est quasiment oublié, ont confié à la RTS plusieurs élus.

>> Lire aussi: Large oui des Neuchâtelois au nouveau projet de mobilité 2030

Le constat est identique du côté de l'Office fédéral des transports (OFT), "les Neuchâtelois sont derrière le projet, c'est clair que ça ne peut pas être considéré comme négatif".

Bataille annoncée

Neuchâtel souhaite voir les financements tomber en 2030 pour ce projet devisé à 900 millions de francs, préfinancés par le canton en attendant une manne fédérale. L'OFT examine encore les projets pour l'enveloppe 2030, mais au final, c'est le Parlement qui tranchera et là, rien n'est joué.

Lors du premier paquet pour le Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), les combats entre Alémaniques et Romands avaient été virulents. Pour ce nouveau paquet, il faudra à nouveau batailler sous la coupole fédérale, mais la solidarité entre cantons romands pourrait jouer, bien que certains élus rappellent que l'Arc lémanique souffre davantage.

Projets routiers ficelés

Autre combat pour Neuchâtel: les routes, et à terme, le projet de contourner les villes du haut du canton, grâce au futur fonds pour les routes nationales (FORTA). Cette reprise de 400 km de routes cantonales de plusieurs régions était tombée à l'eau après le refus de la vignette à 100 francs. Mais en février, la Commission des transports du Conseil des Etats acceptait de réintégrer ces routes.

Les contournements du Locle et de La Chaux-de-Fonds ont leur chances d'être financés. "Le projet neuchâtelois était bien ficelé à l'époque de la vignette, les projets mûrs seront prioritaires", a glissé à la RTS un interlocuteur proche du dossier.

Romain Bardet/lgr

Publié Modifié