Modifié le 04 décembre 2015 à 08:50

Les députés neuchâtelois acceptent un budget 2016 remanié

La séance du Grand Conseil s'est transformée en passe d'armes entre gauche et droite.
Le budget 2016 du canton de Neuchâtel a passé la rampe. [Sandro Campardo - Keystone]
Le Grand Conseil neuchâtelois a adopté jeudi un budget 2016 déficitaire, malgré certaines modifications apportées par la majorité UDC-PLR. Le projet "Mobilité 2030" a également été adopté par les députés.

Le budget, avalisé par 59 voix contre 29 et 21 abstentions, comporte un déficit de 14,4 millions de francs (au lieu d'un peu moins de 12 millions au budget initial), pour des charges de 2,2 milliards.

Les recettes fiscales ont été revues à la baisse par la commission financière et les frais des hospitalisations hors-canton à la hausse. Le montant attendu de la part de la BNS est par contre maintenu même s'il est jugé risqué.

L'hôpital et l'université épargnés

Après de vifs échanges, le Grand Conseil a tout de même refusé une coupe d'un million de francs en défaveur de l'hôpital neuchâtelois dans les prestations d'intérêt général. Quant à l'université, elle évite une coupe de 1,3 million de francs.

Le personnel de l'Etat, lui, n'échappe pas au plafonnement des effectifs, ni à la limitation de la hausse de la masse salariale. Le PS a tenté en vain un amendement pour empêcher cette dernière, malgré un compromis du gouvernement accepté par la droite (une indexation négative des salaires à l'inflation de 0,8% et non 1,2%).

ats/jvia

Publié le 03 décembre 2015 à 14:35 - Modifié le 04 décembre 2015 à 08:50

Aval au projet "Mobilité 2030"

La stratégie "Mobilité 2030" du gouvernement a obtenu l'aval unanime du Grand Conseil en deuxième lecture.

L'épine dorsale du projet est une liaison ferroviaire directe entre le Haut et le Bas du canton, avec un temps de parcours de 14 minutes. Son financement n'est pas fixé mais pourrait être pris en charge entièrement par la Confédération.

Le Grand Conseil a suivi le Conseil d'Etat en acceptant le principe d'une avance de fonds de 900 millions de francs et la prise en charge des intérêts en attendant l'argent de la Confédération, libéré seulement vers 2030. Cette décision permettrait à Neuchâtel de démarrer les travaux en 2020.

Ce projet et son mécanisme de financement seront soumis début 2016 au vote du peuple neuchâtelois.