Modifié le 24 novembre 2015 à 10:46

Les finances de La Chaux-de-Fonds plombées par un emprunt toxique

Sans plafond du taux d'intérêt, l'ombre de l'emprunt toxique chaux-de-fonniers risque de planner encore longtemps sur la Ville.
Sans plafond du taux d'intérêt, l'ombre de l'emprunt toxique chaux-de-fonniers risque de planner encore longtemps sur la Ville. [Laurent Gillieron - ]
La Chaux-de-Fonds a contracté un emprunt de 20 millions de francs en 2007 à un taux fixe favorable durant 7 ans mais sans plafond d'intérêts. Ceux-ci, indexés sur l'euro, se montent aujourd'hui à 4 millions.

En 2007, la Ville de La Chaux-de-Fonds empruntait 20 millions à la banque allemande Depfa Bank, à des conditions assez particulières, révèle L'Express-L'Impartial mardi.

Le prêt était consenti sur 15 ans, avec un taux fixe particulièrement intéressant (2,63%) durant les sept premières années. Ensuite (dès 2015), les intérêts se calculent sur une formule basée sur le cours de l'euro. Agrémenté d'un facteur multiplicateur, le taux a explosé avec la plongée de la monnaie européenne. Et le contrat ne prévoit pas de plafond.

Aucun plafond

Le taux actuel est de près de 20%, représentant 4 millions de francs pour 2015, et rien n'empêche qu'il monte encore.

Le contrat avait été signé par le président du Conseil communal et argentier de l'époque Laurent Kurth, aujourd'hui conseiller d'Etat en charge des Finances. Il dit "assumer son erreur" tout en précisant que ceux qui lui ont succédé l'ont pérennisée.

sbad

Publié le 24 novembre 2015 à 09:03 - Modifié le 24 novembre 2015 à 10:46

Une banque dans la tourmente

La Depfa Bank a fait faillite lors de la crise des subprimes en 2008 et la maison-mère a été sauvée par une injection massive de fonds du gouvrenement allemand. Les représentants de la Ville de La Chaux-de-Fonds ont tenté de négocier. Sans succès.