Modifié

L'Université de Neuchâtel renforce ses moyens des lutte contre le plagiat

Le bâtiment principal de l'Université de Neuchâtel. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le bâtiment principal de l'Université de Neuchâtel. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
L'Université de Neuchâtel se dote d'un règlement en matière de respect de l'intégrité scientifique qui punit le plagiat, y compris celui des professeurs.

Ce document fait partie des mesures prises après la crise qui a secoué l'institution académique en 2013, lorsqu'un professeur avait été accusé de plagiat "par négligence". "Il étend les comportements problématiques à toute la communauté académique, y compris les chercheurs", a expliqué mercredi le porte-parole de l'Université Fabian Greub.

Comportements fautifs

Les comportements qui méritent une sanction vont du manque de rigueur dans les citations jusqu'à la falsification de données scientifiques en passant par l'appropriation des idées d'autrui ou l'oubli de mentionner des conflits d'intérêts.

Le règlement énumère aussi une liste de sanctions qui peuvent être prises par les autorités universitaires. Lorsqu'il ne sera pas possible d'établir clairement les faits à l'aide d'une investigation sommaire, une commission dirigée par des personnalités externes sera saisie en vue d'une enquête approfondie.

Cet outil entrera en vigueur avec la nouvelle rentrée académique le 1er août.

ats/cab 

Publié Modifié