Modifié le 01 juin 2015 à 14:41

Neuchâtel se félicite d'avoir réformé la fiscalité des entreprises

Le conseiller d'Etat neuchâtelois Laurent Kurth, en charge des Finances et de la Santé.
Bilan positif de la réforme neuchâteloise de la fiscalité des entreprises Le 12h30 / 1 min. / le 01 juin 2015
Le gouvernement neuchâtelois a tiré lundi un premier bilan réjouissant de la réforme de la fiscalité des entreprises, cinq ans après son lancement. Les recettes fiscales sont en forte augmentation.

Le projet du Conseil d'Etat avait été largement accepté par le peuple en 2010. Il avait pour but de mettre fin à l'ancienne politique des allègements fiscaux et - en parallèle - à diminuer l'impôt sur le bénéfice.

Cinq ans après son lancement, le constat est positif: le canton a pu récolter en moyenne 100 millions de francs de rentrées fiscales supplémentaires par an.

Rentrées supérieures aux attentes

"Chaque année depuis le début de la réforme, les résultats sont supérieurs à ce qui avait été escompté", note le ministre neuchâtelois des Finances Laurent Kurth. "C'est un succès aussi si on mesure les emplois créés, les sociétés qui se sont implantées et les investissements consentis", précise-t-il.

Le service des contributions chiffre à plus de 600 millions de francs les investissements consentis dans le canton par certaines sociétés.

La fiscalité ne fait pas tout dans cette dynamique, il y a aussi la conjoncture, reconnaît le conseiller d'Etat. "Mais quand le panorama est aussi positif et que le calendrier coïncide avec le calendrier de la réforme, on a de la peine à exclure que cette réforme soit en partie à l'origine de cette dynamique très positive".

Alexandra Richard/oang

Publié le 01 juin 2015 à 12:53 - Modifié le 01 juin 2015 à 14:41

Fiscalité des familles

Ces résultats positifs permettent aussi d’absorber les coûts de la réforme des personnes physiques, cette fois-ci.

Les Neuchâtelois en sentiront les effets dès cette année.

Si elles ne sont pas les seules à en bénéficier, les familles seront particulièrement concernées, avec une possibilité désormais de déduire tous les frais de garde et un rabais fiscal par enfant.