Modifié le 07 avril 2015

Pierre-André Monnard quitte le conseil communal de La Chaux-de-Fonds

Le conseiller communal de la Chaux-de-Fonds Pierre-André Monnard.
Pierre-André Monnard quitte le conseil communal de La Chaux-de-Fonds Forum / 4 min. / le 04 avril 2015
Sur la sellette à la suite d'un déficit surprise dans les comptes 2014 de La Chaux-de-Fonds (NE), le PLR Pierre-André Monnard démissionne du Conseil communal, révèlent L'Express et L'Impartial samedi. Sylvia Morel lui succède.

Pierre-André Monnard a présenté dans la nuit de vendredi à samedi sa démission à la présidente du Conseil communal, la Verte Nathalie Schallenberger, et la présidente du Conseil général, la PLR Sylvia Morel.

Cette dernière, première des viennent-ensuite lors des élections communales de 2012, va lui succéder. La libérale-radicale de 60 ans a accepté sa nomination à l'exécutif samedi, a indiqué RTN et Arcinfo samedi.

Une lente convalescence

Alors que son congé-maladie devait s'achever mardi, Pierre-André Monnard a estimé que son état de santé actuel ne lui permet pas de reprendre ses fonctions à la tête du dicastère des finances, de l'économie et des ressources humaines.

Dans une interview accordée aux deux quotidiens neuchâtelois, Pierre-André Monnard explique que sa convalescence n'est pas aussi rapide qu'espérée. "J'aurais pu repousser mon retour au Conseil communal, mais cela aurait consisté à placer mes intérêts personnels avant ceux de la ville et de nos citoyens. Je m'y refuse."

kg

Publié le 04 avril 2015 - Modifié le 07 avril 2015

"Ni un menteur, ni un dissimulateur"

Le 5 février dernier, Pierre-André Monnard présentait un déficit de 12 millions de francs dans les comptes 2014 de La Chaux-de-Fonds alors que le budget prévoyait un bénéfice de 2 millions.

Accusé d'avoir intentionnellement omis d'avertir les autres membres du Conseil communal d'une baisse de rentrées fiscales, l'ancien chef des finances se défend pourtant d'être "un menteur et un dissimulateur". Il continue à protester sa bonne foi. "Avant le 5 février 2015, j'ignorais tout du déficit qui s'annonçait pour les comptes 2014 de la ville", martèle-t-il.

Pour Pierre-André Monnard, "l'erreur originelle a été commise au moment de l'élaboration du budget. Au total, environ 12 millions ont été budgétés en trop". S'il assume sa part de responsabilité sur une partie du déficit, le libéral-radical indique avoir également été induit en erreur par la réception d'informations erronées. Des informations qui l'auraient conduit à gonfler de 30% la prévision des recettes fiscales en matière de personnes morales.