Modifié

Laurent Favre a été élu au Conseil d'Etat neuchâtelois

Conseiller national à Berne depuis sept ans, Laurent Favre est considéré comme consensuel et rassembleur. [Sandro Campardo - Keystone]
Conseiller national à Berne depuis sept ans, Laurent Favre est considéré comme consensuel et rassembleur. [Sandro Campardo - Keystone]
Le libéral-radical Laurent Favre a aisément remporté dimanche, dès le premier tour, l'élection complémentaire au Conseil d'Etat neuchâtelois. Il remplacera l'UDC Yvan Perrin.

Laurent Favre sera le successeur d'Yvan Perrin (UDC) au gouvernement neuchâtelois. En obtenant 68% des voix, le libéral-radical a remporté haut la main dimanche le premier tour de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat. Son plus coriace adversaire, l'UDC Raymond Clottu, n'a obtenu que 17% des suffrages.

Un second tour ne sera même pas nécessaire: le conseiller national PLR a récolté 34'427 voix, soit bien plus que la majorité absolue fixée à 25'402 voix.

Défaite pour l'UDC neuchâteloise

Pour sa part, le conseiller national UDC Raymond Clottu a obtenu 8441 suffrages, soit un peu plus que le comédien Thomas Wroblevski (5458), qui se présentait comme le représentant du vote blanc.

Le candidat hors-liste issu des rangs de l'UDC Karim-Frédéric Marti ferme la marche avec 2477 voix.

La participation a atteint 40,22%.

En fonction dans quelques semaines

Laurent Favre devrait entrer en fonction après son assermentation par le Grand Conseil le 4 novembre. Selon toute vraisemblance, il devrait récupérer le Département du développement territorial, laissé vacant par Yvan Perrin.

Par ailleurs, l'ingénieur devrait quitter le Conseil national lors de la session de décembre.

bri

Publié Modifié

Le gouvernement reste à majorité de gauche

Malgré la victoire du PLR, la gauche restera majoritaire au Conseil d'Etat.

Le gouvernement est en effet constitué des trois socialistes Monika Maire-Hefti, Jean-Nathanaël Karakash et Laurent Kurth, en plus du PLR Alain Ribaux et du nouveau PLR Laurent Favre.

Le PLR reprend le poste laissé vacant par Yvan Perrin, issu des rangs de l'UDC. L'ex-vice-président de l'Union démocratique du centre avait abdiqué le 16 juin dernier après plusieurs périodes d'absence liées à sa santé.

Laurent Favre revient sur son élection

Ce résultat témoigne "'d'une grande confiance de la population neuchâteloise au PLR et à mon profil", a réagi Laurent Favre sur les ondes de la RTS.

Cette élection est aussi "l'expression d'une population qui a besoin de stabilité (...), d'une construction qui va au-delà des régions et des seuls partis politiques", a ajouté le Vallonnier.

Conseiller national depuis sept ans, Laurent Favre n'a jamais siégé dans un exécutif. Mais il entend mettre à profit son expérience à l'Assemblée fédérale pour le développement du RER neuchâtelois.

Fils d'agriculteur et ingénieur agronome HES, ce politicien de 41 ans est considéré comme consensuel et rassembleur.