Modifié le 09 septembre 2013 à 09:06

Denis Oswald durcit le ton dans sa campagne pour la présidence du CIO

173293849
173293849 [ - ]
Membre du Comité international olympique et candidat à la présidence, le Neuchâtelois Denis Oswald a expliqué dimanche à la RTS pourquoi il ne se retirera "certainement pas en faveur de l'Allemand Thomas Bach".

A quelques heures de l'élection du successeur du Belge Jacques Rogge à la présidence du Comité international olympique (CIO) qui se tiendra mardi à Buenos Aires, la tension monte d'un cran. L'un des six candidats annoncés, le Neuchâtelois Denis Oswald, membre du CIO depuis 22 ans, a indiqué qu'il était toujours dans la course.

Piques

Interrogé dans l'émission Forum de la RTS dimanche, le Suisse a également lancé une pique à l'encontre de l'un des favoris, l'Allemand Thomas Bach. Denis Oswald a ainsi reproché au candidat allemand notamment d’être "impliqué dans des affaires commerciales et d'utiliser sa position avantageusement pour passer des contrats pour les sociétés qu’il représente". En clair de ne pas être suffisamment indépendant pour devenir président du CIO.

gax

Publié le 09 septembre 2013 à 01:13 - Modifié le 09 septembre 2013 à 09:06