Modifié le 17 août 2013 à 15:02

Le Conseil fédéral prône la prudence pour le forage de Noiraigue

Le groupe Celtique Energie convoite le sous-sol de Noiraigue (NE) pour y réaliser un forage gazier.
Le groupe Celtique Energie convoite le sous-sol de Noiraigue (NE) pour y réaliser un forage gazier. [ - Site de la commune de Noiraigue, avec l'autorisation de l'auteur.]
Une lettre de Doris Leuthard reçue cette semaine par les opposants au forage de Noiraigue, dans le canton de Neuchâtel, leur donne espoir, révèle L'Express samedi.

Les opposants au projet de forage gazier à Noiraigue (NE) ont reçu un courrier de Doris Leuthard qui dit "comprendre leurs préoccupations", annonce L'Express samedi.

La conseillère fédérale note qu'un "forage présente toujours un risque pour l'environnement", relève le collectif qui a lancé une pétition pour l'abandon du projet, craignant une contamination de l'eau potable du canton.

Le canton a le dernier mot

Rappelant les prises de positions d'autres cantons, comme Vaud et Fribourg qui ont interdit tout forage, elle recommande "d'attendre que les connaissances sur la méthode et l'évaluation des risques soient suffisantes pour se lancer dans la technique de fracturation hydraulique".

Au final, ce sera l'Etat de Neuchâtel, propriétaire des sous-sols, qui aura le dernier mot.

Lire aussi: Un projet de forage au Val-de-Travers inquiète les Neuchâtelois

jgal

Publié le 17 août 2013 à 11:55 - Modifié le 17 août 2013 à 15:02

"Risques insignifiants" pour Celtique Energie

Le groupe anglais Celtique Energie, à l'origine de ce projet, a pour sa part assuré au quotidien L'Express que les risques de pollution des eaux potables étaient "insignifiants".

Il a en outre précisé ne pas vouloir chercher du gaz de schiste ni vouloir utiliser la méthode controversée de forage par fracturation hydraulique.